Lundi 25 juin 2018 | Dernière mise à jour 16:53

Ex-espion empoisonné La riposte «ne se fera pas attendre», avertit Moscou

Les autorités russes ont vivement réagi après l'expulsion de 23 de leurs diplomates par le gouvernement britannique, dénonçant des «mesures hostiles».

Infobox

La police néo-zélandaise a annoncé jeudi qu'elle enquêtait sur les accusations d'un ancien agent double russe qui affirme qu'un inconnu a tenté de l'empoisonner dans une rue d'Auckland en 2006. Il a expliqué qu'il avait remarqué qu'il était suivi sur Queen Street, un grand axe d'Auckland, puis qu'il avait été approché par un clochard. «Ensuite, j'ai senti qu'une sorte de poussière m'avait été projetée au visage. Et (le clochard) s'est tout simplement éloigné à pied». L'ancien espion a dit que sa tête avait rapidement commencé à tourner et que le soir même, il avait développé une éruption cutanée. Il a déclaré avoir ensuite subi des problèmes de santé, perdant 30 kg dans les deux mois qui avaient suivi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Russie a accusé mercredi Londres d'avoir «fait le choix de la confrontation» avec la Russie en lui imposant des sanctions, dont l'expulsion de 23 diplomates, après l'empoisonnement d'un ex-espion russe en Angleterre, promettant une riposte rapide sans en dévoiler la teneur.

«Le choix de la confrontation»

Alors que Moscou était «prête» à coopérer, «le gouvernement britannique a fait le choix de la confrontation avec la Russie», a dénoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Bien évidemment, nos mesures de riposte ne se feront pas attendre», a-t-il ajouté. La diplomatie russe a qualifié les sanctions britanniques de «provocation grossière sans précédent», de «mesures hostiles» et de «campagne antirusse».

Moscou jugé «coupable»

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi une série de sanctions contre la Russie, dont l'expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux, jugeant Moscou «coupable» de l'empoisonnement d'un ex-espion russe sur son sol.

Elle s'exprimait dix jours après l'empoisonnement à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, de l'ex-agent double Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia, 33 ans, victimes d'une attaque perpétrée à l'aide d'un agent innervant militaire de fabrication russe, selon les autorités britanniques.

Washington «solidaire du Royaume-Uni»

La Russie «est responsable» de l'empoisonnement d'un ex-espion au Royaume-Uni, a affirmé mercredi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley. Elle s'est exprimée lors d'une réunion du Conseil de sécurité convoquée en urgence par Londres.

«Nous pensons que la Russie est responsable», a dit Nikki Haley. Elle a affirmé qu'il ne s'agit «pas d'un incident isolé». «Les Etats-Unis sont absolument solidaires du Royaume-Uni», a ajouté la diplomate américaine.

Paris en contact avec Londres

La France va se «coordonner» avec Londres «dans les heures qui viennent» sur la réponse à apporter à l'empoisonnement d'un ex-espion au Royaume-Uni, a déclaré mardi soir le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

«Dans les heures qui viennent, la France sera au plus haut niveau en contact avec les autorités britanniques pour coordonner notre réponse», a-t-il dit lors d'un point de presse commun avec son nouvel homologue allemand Heiko Maas.

(afp/nxp)

Créé: 14.03.2018, 17h33


Sondage

La victoire d'Erdogan et ses pouvoirs élargis en Turquie vous inquiètent-ils?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.