Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Syrie La Russie ne croit pas au départ des Etats-Unis

Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré mardi qu'il ne croyait pas que le président américain allait se retirer de Syrie.

L'UE et l'ONU au chevet

La communauté internationale se réunit mardi et mercredi à Bruxelles pour une nouvelle conférence des donateurs pour les millions de réfugiés et déplacés syriens. Les organisateurs espèrent récolter des promesses de dons dépassant les six milliards d'euros.

«Les promesses de dons seront un indicateur de l'engagement international», ont souligné les responsables de l'Union européenne, qui co-préside cette réunion avec les Nations unies. Il s'agit de la septième conférence annuelle sur l'avenir de la Syrie, mobilisant pays donateurs, ONG humanitaires et agences de l'ONU.


Galerie photo

Attaque chimique présumée en Syrie

Attaque chimique présumée en Syrie Une attaque chimique se serait produite à Douma en Syrie. Des Casques blancs, secouristes en zones rebelles, ont fourni des images à l'AFP. Le régime syrien et son allié russe contestent le recours à des produits toxiques lors de cette intervention armée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis n'ont pas l'intention de quitter la Syrie en dépit des déclarations de Washington qui pourraient le laisser croire, selon Moscou. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov réagissait mardi lors d'une visite à Pékin aux déclaration du G7 de la veille.

Cité par l'agence de presse russe RIA, Sergueï Lavrov a également dit espérer avoir une idée plus claire de la manière de coopérer pour tenter de résoudre le conflit syrien grâce à des contacts avec la diplomatie française.

«Logique russophobe»

Réunis dimanche et lundi à Toronto, les ministres des Affaires étrangères du G7 ont appelé Moscou à participer activement à la résolution de la guerre en Syrie. Ils ont également condamné le «comportement malveillant» de la Russie dans les relations internationales. Sergueï Lavrov a déclaré que ces commentaires relevaient d'une évidente «logique russophobe», ajoute RIA.

Donald Trump affirme vouloir rapatrier aussi vite que possible les forces américaines déployées en Syrie. Son homologue français Emmanuel Macron dit toutefois l'avoir convaincu de la nécessité d'y maintenir un contingent. (ats/nxp)

Créé: 24.04.2018, 08h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.