Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:41

Armement Russie et USA s'accusent de course aux missiles

Russes et Américains se sont mutuellement accusés d'une nouvelle course aux armements lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU jeudi.

Image d'archive du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Image d'archive du Conseil de Sécurité de l'ONU. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Russie et les Etats-Unis se sont reprochés mutuellement jeudi à l'ONU de contribuer, avec leurs essais de missiles, à une nouvelle course aux armements, Washington réclamant que Pékin soit inclus dans d'éventuelles futures négociations visant à les limiter.

Avec son test le 18 août d'un missile de portée intermédiaire, «l'Amérique est prête à une course aux armements», a asséné l'ambassadeur russe adjoint auprès de l'ONU, Dmitri Polyanskiy, lors d'une réunion du Conseil de sécurité demandée par Moscou. Au contraire, la Russie est prête à «un dialogue sérieux» pour le contrôle des armements, a-t-il ajouté, se disant «stupéfait par la position adoptée par les Européens (qui) tolèrent les actions américaines».

«La Russie et la Chine souhaitent un monde dans lequel les Etats-Unis font preuve de retenue alors qu'ils continuent à accumuler des armes», a rétorqué son homologue américain, Jonathan Cohen.

«Les essais américains pour développer une capacité conventionnelle terrestre ne sont ni provocateurs ni déstabilisateurs» et Washington ne va pas «rester les bras croisés» alors que Pékin et Moscou poursuivent le développement de nouveaux armements, a-t-il insisté. «Que s'est-il passé exactement le 8 août?», a aussi demandé Jonathan Cohen, en évoquant l'explosion mystérieuse à caractère nucléaire survenue ce jour-là en Russie. «Quel était le système» testé?, a-t-il ajouté.

«Course déstabilisatrice»

Les Etats-Unis «restent disponibles pour un contrôle des armements efficace et vérifiable», incluant «la Russie et la Chine», a enfin fait valoir le diplomate américain.

L'ambassadeur chinois à l'ONU, Zhang Jun, a souligné que les armes de son pays étaient «défensives sans poser de menace contre quiconque». «Nous nous opposons aux courses aux armements et souhaitons garantir un équilibre stratégique», a-t-il précisé.

La Haute représentante de l'ONU pour le désarmement, Izumi Nakamitsu, avait au préalable dénoncé le «développement d'armes supersoniques» qui «peut saper la sécurité et déclencher une course aux armements déstabilisatrice». «Il y a un besoin urgent de nouvelles approches internationales - y compris des approches multilatérales juridiquement contraignantes -, d'un consensus et d'un accord pour traiter les divers aspects des missiles posant problème», a conclu la responsable onusienne. (afp/nxp)

Créé: 22.08.2019, 23h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.