Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 15:42

Espagne Ryanair priée d'arrêter de taxer les bagages en cabine

Un tribunal espagnol a ordonné à la compagnie irlandaise de rembourser une cliente qui avait dû payer pour avoir pris un bagage en cabine sans s'être acquittée d'un supplément et qu'elle retire cette clause de ses conditions de vente.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans sa décision rendue en octobre et publiée mercredi, un tribunal de commerce de Madrid a jugé que Ryanair devait rendre les 20 euros (près de 22 francs), assortis d'intérêts, payés par cette passagère qui avait pris une petite valise de moins de 10 kilos à bord d'un vol Madrid-Bruxelles.

La compagnie n'autorise ses clients à prendre un bagage en cabine que s'il peut être rangé sous le siège en face mais exige un supplément pour les bagages plus volumineux allant jusqu'à 10 kilos. Dans sa décision, qui n'est pas susceptible d'appel, le tribunal juge cette politique en matière de bagage «abusive» au regard du droit espagnol, et invalide ce règlement en ordonnant à Ryanair de le «retirer» de ses conditions générales de vente.

La compagnie irlandaise basée à Dublin a affirmé dans un communiqué que cette décision «n'affecterait pas (sa) politique en matière de bagage». Ryanair estime que la justice espagnole a «mal interprété la liberté commerciale de la compagnie à déterminer la taille des bagages en cabine».

Augmentation «non transparente»

En février, l'autorité italienne de la concurrence avait infligé une amende de 3 millions d'euros à Ryanair et d'un million à la compagnie hongroise Wizzair pour leur politique de bagage en cabine, estimant qu'elle revenait à augmenter le prix des billets de façon «non transparente». Mais cette décision a été annulée le mois dernier par un tribunal administratif italien après un recours des deux compagnies.

Ce tribunal a estimé qu'«il n'y avait aucune norme obligeant les compagnies aériennes à maintenir indéfiniment dans le temps une politique déterminée de prix», en raison des principes de «liberté tarifaire (...) et de la libre concurrence». (ats/Le Matin)

Créé: 21.11.2019, 13h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.