Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 10:40

Mondial au Qatar Un salaire minimum pour les travailleurs immigrés

La main d'oeuvre étrangère qui travaille sur les chantiers de la Coupe du monde de foot 2022, touchera l'équivalent de 193 francs par mois.

De nombreuses critiques avaient été émises sur les conditions de vie et de travail des ouvriers étrangers.

De nombreuses critiques avaient été émises sur les conditions de vie et de travail des ouvriers étrangers. Image: Keystone

Galerie photo

Le Qatar risque des sanctions

Le Qatar risque des sanctions Les joueurs de l'équipe nationale ont affiché leur soutien à leur émir sur des T-shirts.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Qatar a fixé à 750 riyals par mois (193 francs) le salaire minimum pour les travailleurs immigrés. La mesure fait partie d'une réforme introduite récemment par le pays hôte de la Coupe du Monde 2022 de football.

Ce salaire, équivalent à 195 dollars, ne comprend pas le logement, la nourriture et les soins qui sont à la charge des employeurs, a déclaré jeudi à l'AFP le ministre du Travail, Issa al-Nouaïmi. Il a affirmé que ce montant était provisoire et qu'une augmentation était actuellement à l'étude.

Critiques

Le salaire minimum faisait partie d'un ensemble de réformes de la loi du travail annoncées le mois dernier par Doha. Le Qatar était sous le feu des critiques au sujet des conditions de quelque 2 millions de travailleurs migrants, employés notamment sur les chantiers du Mondial-2022.

«Le salaire minimum temporaire de 750 riyals par mois entrera immédiatement en vigueur et nous poursuivons des évaluations pour déterminer le salaire minimum fixe», a précisé M. Nouaïmi.«Nous n'approuverons aucun contrat de travail où le salaire est inférieur à 750 riyals par mois», a-t-il poursuivi.

«Tous les contrats doivent maintenant être approuvés par le ministère du Travail», a encore dit M. Nouaïmi. «Si le contrat est modifié, nous appliquerons les nouvelles procédures.»

Changement d'emploi possible

Parmi les autres réformes figurent l'obligation d'enregistrer les contrats de travail auprès du gouvernement et l'interdiction faite aux employeurs d'empêcher les travailleurs de quitter le pays ou de changer d'emploi.

Après l'annonce de ces réformes, l'Organisation internationale du travail (OIT) a jugé, le 8 novembre, que le Qatar ne violait pas les droits des travailleurs. Elle a décidé de clore la plainte qui visait l'émirat.

Ces promesses ont été faites en pleine crise régionale qui oppose le Qatar à trois autres pays arabes du Golfe et l'Egypte. Le Qatar est boycotté politiquement et économiquement depuis juin par l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Egypte qui l'accusent de soutenir des groupes «terroristes» et de se rapprocher de l'Iran.

Un montant «plutôt bas», estime une ONG

Moustafa Qadri, directeur exécutif de l'organisation Equidem de recherches sur les droits humains, estime que «le montant de 750 riyals paraît plutôt bas du fait que le coût de la vie est élevé au Qatar et que de nombreux travailleurs, si ce n'est la plus grande partie, paient des frais de recrutement importants à un taux d'intérêt élevé».

Selon lui, «avec ce salaire, cela prendrait plusieurs mois pour la plupart des travailleurs pour pouvoir rembourser les prêts contractés pour les frais de recrutement». (ats/nxp)

Créé: 16.11.2017, 18h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.