Dimanche 20 octobre 2019 | Dernière mise à jour 15:31

France Sarkozy accusé d'avoir espionné ses ministres

L'ex-président français Nicolas Sarkozy aurait mis ses ministres sur écoute, selon le chef de la droite Laurent Wauquiez.

Nicolas Sarkozy le 24 janvier 2018 au Parc des Princes.

Nicolas Sarkozy le 24 janvier 2018 au Parc des Princes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ex-président français Nicolas Sarkozy plaçait ses ministres sur écoutes, a assuré le chef de la droite Laurent Wauquiez, selon un extrait sonore d'une conférence devant des étudiants diffusé vendredi sur la chaîne de télévision TMC.

A la tête du parti Les Républicains (LR, opposition), M. Wauquiez a par ailleurs affirmé que l'actuel chef de l'Etat Emmanuel Macron avait mis en place une «cellule de démolition» de François Fillon, ancien Premier ministre sous la présidence de M. Sarkozy et candidat à la présidentielle de mai 2017, d'après cet enregistrement réalisé à son insu au cours d'une conférence à l'Ecole de management de Lyon (EMLYON).

«Diffamations, injures, vulgarité... Une conception particulière de l'enseignement... Les étudiants de EMLYON méritent mieux !», a immédiatement réagi à cet égard sur Twitter Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

«Nicolas Sarkozy, il en était arrivé au point où il contrôlait les téléphones portables de ceux qui rentraient en Conseil des ministres. Il les mettait sur écoutes pour pomper tous les mails, tous les textos, et vérifier ce que chacun de ses ministres disait au moment où on rentrait en Conseil des ministres», relate dans cet enregistrement Laurent Wauquiez, qui a été notamment ministre chargé des Affaires européennes et ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche sous Nicolas Sarkozy.

Wauquiez réagit

Le patron de la droite française Laurent Wauquiez a dénoncé samedi la diffusion de ses propos tenus devant des étudiants, dans lesquels il s'en prend notamment à l'ex-président Nicolas Sarkozy, «enregistrés de façon illégale». Il a menacé de «suites judiciaires».

«Les propos qui ont été diffusés par l'émission Quotidien ont été enregistrés de façon illégale, avec des méthodes peu déontologiques qui ouvrent la voie à des suites judiciaires», prévient le président du parti Les Républicains (LR) dans une déclaration transmise à l'AFP au lendemain de la diffusion de l'enregistrement à son insu d'une conférence à l'Ecole de management de Lyon (EMLYON).

Quant à Emmanuel Macron, «objectivement, il a quand même eu un alignement de planètes assez inespéré. Que Fillon gagne la primaire et que derrière, il le démolisse... Je suis sûr et certain, qu'il l'a organisé, je pense qu'ils ont largement contribué à mettre en place la cellule de démolition», a déclaré dans cet enregistrement M. Wauquiez, actuellement président de la région Auvergne-Rhône-Alpes (centre). (afp/nxp)

Créé: 17.02.2018, 00h26


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.