Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 20:42

Inde Seize policiers écopent de la perpétuité

Des membres des forces de l'ordre ont été déclarés coupables, mercredi, d'avoir abattu 42 hommes, en 1987.

Tous les policiers condamnés n'étaient plus en fonction. Ils avaient pris leur retraite. (Photo d'illustration)

Tous les policiers condamnés n'étaient plus en fonction. Ils avaient pris leur retraite. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice indienne a condamné mercredi seize policiers à la prison à vie pour avoir massacré des dizaines de musulmans en 1987, durant une période de troubles intercommunautaires qui secouaient le nord du pays. Les accusés avaient été acquittés en première instance pour absence de preuves.

Les membres des forces de l'ordre ont été déclarés coupables d'avoir abattu 42 hommes et d'avoir jeté leurs corps dans des canaux. Il s'agit de l'une des plus sanglantes tueries de cette époque de tensions entre hindous et musulmans autour d'un site religieux à Ayodhya, dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, au nord.

Contentieux explosif

La communauté hindoue, emmenée par des responsables nationalistes hindous, affirmait qu'une mosquée s'y dressait sur le site d'un ancien temple du dieu hindou Ram. Ce contentieux provoquait de nombreux heurts intercommunautaires dans les années 1980-1990, et reste à ce jour encore explosif.

C'est dans ce contexte que seize agents d'une force spéciale de la police d'Uttar Pradesh - aujourd'hui tous à la retraite - ont procédé à «une tuerie ciblée de personnes non armées et sans défense», selon la Haute Cour de Delhi qui les a condamnés. Le drame est connu désormais sous le nom du «massacre de Hashimpura».

De photographies macabres présentées au tribunal montraient des lignes d'hommes musulmans agenouillés et mis en joue sous la garde de policiers en uniforme. Les troubles liés à Ayodhya ont fait environ 350 morts en 1987. (ats/nxp)

Créé: 31.10.2018, 15h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.