Samedi 23 mars 2019 | Dernière mise à jour 13:13

Affaire Benalla Le Sénat demande des explications à l'Elysée

La presse a révélé que l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, disposait encore de passeports diplomatiques.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La commission des lois du Sénat a annoncé mercredi avoir demandé des explications à l'Elysée et au gouvernement le 28 décembre sur «les conditions dans lesquelles Alexandre Benalla a pu faire usage de passeports diplomatiques» après son licenciement en juillet.

La presse a révélé que l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron disposait toujours de passeports diplomatiques et qu'il effectuait des voyages d'affaires auprès de dirigeants africains, «alors même qu'il avait déclaré, lors de son audition sous serment du 19 septembre 2018, les avoir laissés dans le bureau qu'il occupait à l'Élysée», a souligné la commission dans un communiqué.

Elle précise aussi qu'elle «vérifiera que la sanction de licenciement infligée à Alexandre Benalla a bien entraîné l'arrêt de toute collaboration entre l'intéressé et la présidence de la République». Des demandes d'éclaircissements ont aussi été formulées concernant d'éventuelles activités privées, notamment dans le domaine de la sécurité, réalisées par Alexandre Benalla ou Vincent Crase, lorsqu'ils étaient en fonction à l'Élysée.

«En fonction des informations qui nous seront transmises, nous apprécierons s'il y a lieu de procéder à de nouvelles auditions voire de saisir la justice», ont indiqué le président de la commission, Philippe Bas (LR), et les rapporteurs Muriel Jourda (LR) et Jean-Pierre Sueur (PS).

Deux messages de Macron

Alexandre Benalla avait été à l'origine d'une tempête politique cet été après avoir été identifié sur des vidéos en train d'interpeller violemment des manifestants à Paris le 1er mai. Ces faits ont entraîné son départ de l'Elysée en juillet et deux mises en examen.

La présidence avait assuré ne plus entretenir aucun contact avec l'ancien chargé de mission après son licenciement. Alexandre Benalla avait de son côté affirmé à Mediapart avoir continué à échanger régulièrement avec le président, via la messagerie Telegram, depuis son licenciement de l'Elysée, et avoir conservé la preuve de ces échanges sur son téléphone portable.

Réponses de Macron

Après des révélations du Canard Enchaîné, l'Elysée a toutefois confirmé mercredi qu'Emmanuel Macron avait échangé à deux reprises, «de manière laconique», depuis l'été avec Alexandre Benalla. Le président a reconnu avoir reçu une multitude de messages, souvent «lunaires» d'Alexandre Benalla, auxquels il n'a pas répondu, «sauf deux fois, de manière laconique».

En juillet, au moment de l'affaire, inquiet de son état, le président lui a demandé comment il allait. Puis, il a répondu à un message d'Alexandre Benalla lui disant que «quelqu'un» disait du mal de lui dans des dîners en ville. «Qui?», lui a-t-il demandé, sans obtenir de réponse, selon l'hebdomadaire. (ats/nxp)

Créé: 02.01.2019, 18h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.