Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 21:23

Drame de Gênes La société d'autoroute ne reconstruira pas le pont

Le 14 août, un pont s'effondrait en Italie, faisant 43 victimes. Mardi, l'Etat italien a annoncé que la société impliquée payerait la reconstruction, sans la réaliser.

13 personnes sur une liste de responsables potentiels

La police italienne a fourni au procureur une liste de treize personnes susceptibles d'avoir une part de responsabilité dans la catastrophe. Parmi elles figurent des hauts fonctionnaires du ministère des transports.

Galerie photo

Italie: un viaduc de l'autoroute A10 s'écroule à Gênes

Italie: un viaduc de l'autoroute A10 s'écroule à Gênes Une portion d'un viaduc de l'autoroute A10 s'est écroulé mardi à Gênes, ont annoncé les pompiers. La catastrophe a fait des dizaines de morts.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre italien des Infrastructures, Danilo Toninelli, a annoncé mardi que ce ne serait pas la société Aspi (Autostrade per l'Italia) qui reconstruirait le pont Morandi à Gênes, mais qu'en revanche elle paierait toute cette reconstruction.

Le 14 août, ce pont autoroutier s'est effondré, faisant 43 morts. Il était géré par l'opérateur Autostrade per I'Italia, filiale à 88% du groupe italien Atlantia.

«Ce ne sera pas Autostrade per l'Italia qui reconstruira le pont Morandi (...). La reconstruction sera confiée à une entité publique, mais c'est la société concessionnaire Aspi qui paiera les coûts», a dit le ministre devant les députés.

«Le gouvernement est uni sur le point suivant: les travaux de reconstruction du pont ne peuvent être confiés et suivis par qui avait juridiquement la responsabilité qu'il ne s'écroule pas», a-t-il ajouté.

Pour lui, ce serait «une folie et irrespectueux vis-à-vis des victimes».

Sanctionné à la Bourse

«Le financement total de l'oeuvre par la société concessionnaire représente seulement une petite partie des dommages dus et n'a rien à voir avec la procédure de révocation de la concession», a indiqué Danilo Toninelli.

«A partir de maintenant, tous les concessionnaires, publics ou privés, seront dans l'obligation de réinvestir une grande partie de leurs bénéfices dans la modernisation des infrastructures (...) et devront comprendre que l'infrastructure n'est pas une rente mais un bien public du pays».

A la Bourse de Milan, Atlantia a perdu mardi 2,23% à 17,55 euros, dans un marché en hausse de 1,01%. Depuis le drame, le titre du groupe contrôlé par la famille Benetton a plongé de près de 30%.

(afp/nxp)

Créé: 04.09.2018, 19h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.