Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:39

Catalogne Les indépendantistes portés en haut d'une cime

Des portraits d'indépendantistes catalans écroués ont été acheminés au sommet d'une montagne samedi.

Des pompiers et spécialistes de l'escalade ont accroché sur une aiguille de pierre un grand ruban jaune.

Des pompiers et spécialistes de l'escalade ont accroché sur une aiguille de pierre un grand ruban jaune. Image: Keystone

Galerie photo

En images, l'histoire des rêves d'indépendance de la Catalogne

En images, l'histoire des rêves d'indépendance de la Catalogne Le 27 octobre 2017, la Catalogne a déclaré que la région devenait un «Etat indépendant prenant la forme d'une République». Mais le différend entre Madrid et Barcelone ne date pas d'aujourd'hui.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelques milliers de personnes ont participé samedi en Catalogne (nord-est de l'Espagne) à une chaîne humaine sur plusieurs kilomètres, pour porter symboliquement des photos des indépendantistes catalans emprisonnés ou exilés jusqu'à un sommet montagneux, a constaté un photographe de l'AFP.

Cette action impliquait des randonneurs qui se passaient, de main en main, des photos des neuf indépendantistes en détention provisoire pour «sédition», «rébellion» ou «détournement de fonds publics», du village de Collbato jusqu'au pic Cavall Bernat de la montagne de Montserrat, près de Barcelone. Ils portaient aussi des portraits des indépendantistes partis à l'étranger pour échapper aux poursuites judiciaires, tel l'ancien président de la région, Carles Puigdemont.

Signe de solidarité

Des pompiers et spécialistes de l'escalade ont accroché sur une aiguille de pierre un grand ruban jaune, devenu dans la région un signe de solidarité avec les sécessionnistes détenus. Début avril, le ministre espagnol de la Justice Rafael Catala avait jugé «offensant» ce signe jaune arboré par des députés au Congrès : «Ce ruban est offensant parce qu'il prétend qu'il y a des prisonniers politiques en Espagne alors que ce sont des politiques emprisonnés», avait-il dit.

Cette action avait été convoquée par un collectif comprenant notamment les puissantes associations indépendantistes ANC et Omnium Cultural, dont les anciens présidents sont en détention provisoire depuis plus de six mois. La Catalogne est sous la tutelle du gouvernement central depuis la vaine proclamation d'une «République catalane», le 27 octobre, au parlement de Barcelone. (afp/nxp)

Créé: 28.04.2018, 18h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.