Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:37

Attentats Sri Lanka: un richissime Danois perd 3 enfants

Le milliardaire Anders Holch Povlsen, propriétaire du groupe de prêt-à-porter Bestseller, a perdu trois de ses quatre enfants dans les attaques survenues ce week-end pascal.

Anders Holch Povlsen et sa femme Anne Holch Povlsen.

Anders Holch Povlsen et sa femme Anne Holch Povlsen. Image: Keystone

Galerie photo

Sri Lanka: attentats suicides contre des églises

Sri Lanka: attentats suicides contre des églises Les attentats suicides du dimanche de Pâques au Sri Lanka ont fait 253 morts. L'un des premiers bilans avançait le chiffre de 310 personnes décédées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois des quatre enfants du milliardaire danois Anders Holch Povlsen, propriétaire du groupe de prêt-à-porter Bestseller et principal actionnaire de l'enseigne en ligne ASOS, ont été tués dans la vague d'attentats de la veille au Sri Lanka qui a fait 290 morts, a annoncé lundi un porte-parole du groupe.

Selon les médias danois, Anders Holch Povlsen se trouvait en vacances au Sri Lanka avec sa femme Anne et leurs quatre enfants au moment des attaques. «Nous demandons le respect de la vie privée de la famille et nous n'avons pas d'autres commentaires», a indiqué Jesper Stubkier, responsable de la communication chez Bestseller. Aucune indication n'a été donnée sur l'âge des victimes.

Anders Holch Povlsen, 46 ans, a hérité du groupe de prêt-à porter Bestseller, créé en 1975 par ses parents, Merete et Troels Holch Povlsen. Le groupe, qui revendique près de 3000 points de ventes dans 70 pays, compte des marques comme Vero Moda, Only et Jack & Jones. M. Holch Povlsen est également actionnaire majoritaire de l'enseigne britannique de mode en ligne ASOS et possède des parts chez Zalando, spécialiste allemand de la vente en ligne.

Huit explosions

Dimanche, huit explosions au total ont frappé le Sri Lanka. En quelques heures, des bombes ont semé mort et désolation dans quatre hôtels et trois églises, en pleine messe de Pâques, en plusieurs endroits de l'île d'Asie du Sud, qui n'avait pas connu un tel déchaînement de violence depuis la fin de la guerre civile, il y a dix ans.

Selon un nouveau bilan officiel annoncé lundi, 290 personnes ont été tuées et 500 autres blessées. Plusieurs dizaines d'étrangers ont été tués dans ce pays prisé des touristes pour ses plages idylliques et sa nature verdoyante.

Lundi, les forces de l'ordre ont annoncé avoir arrêté 24 personnes. Les autorités ont attribué la vague d'attentats suicides au groupe islamiste local National Thowheeth Jama'ath (NTJ), qui ne les a toutefois pas revendiqués pour le moment. (afp/nxp)

Créé: 22.04.2019, 14h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.