Samedi 16 novembre 2019 | Dernière mise à jour 02:18

Fraude fiscale Compte en Suisse: l'enquête authentifie la voix de Cahuzac

L'enquête sur l'existence éventuelle d'un compte en Suisse non déclaré de Jérôme Cahuzac a validé l'enregistrement révélé par Mediapart dans laquelle une voix attribuée au ministre du Budget évoque ce compte en 2000.

Jérôme Cahuzac.

Jérôme Cahuzac. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon le site internet Mediapart, la bande audio n'a pas été manipulée et la voix est celle de Jérôme Cahuzac, précise le site, citant des sources judiciaires.

«Ca me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques», dit l'homme à un interlocuteur non identifié sur l'enregistrement diffusé par Mediapart datant, selon le site, de la fin de l'année 2000.

Cet enregistrement était en possession depuis douze ans de l'avocat Michel Gonelle, ex-rival politique de Jérôme Cahuzac dans le Lot-et-Garonne.

Trois témoins

Une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale a été ouverte le 8 janvier pour déterminer si, comme l'affirme Mediapart, le ministre délégué au Budget a détenu dans les années 2000 un compte en Suisse.

Selon le site d'information, ce compte aurait été clôturé en 2010 et les avoirs transférés, via des montages complexes, à Singapour.

Par ailleurs, trois témoins ont authentifié devant les enquêteurs de la Division nationale d'investigations fiscales et financières (Dniff) la validité de l'enregistrement, indiquent Mediapart et le Parisien.

Il s'agit d'un huissier, à qui Michel Gonelle avait confié une copie de l'enregistrement, d'un ancien gendarme reconverti dans le privé et réputé proche de Michel Gonelle, poursuit le site.

Parallèlement, un détective privé ayant travaillé pour Patricia Cahuzac, l'épouse du ministre actuellement en instance de divorce, a assuré que cette dernière lui a fait part de l'existence d'un compte en Suisse détenu par son mari, indique Mediapart.

Interrogé, le parquet de Paris n'a fait aucun commentaire sur les informations de Mediapart. Le ministère du Budget n'a également fait aucun commentaire. (afp/nxp)

Créé: 15.03.2013, 22h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.