Jeudi 2 juillet 2020 | Dernière mise à jour 14:31

Inde Un suspect arrêté après la mort d’une éléphante

Un homme a avoué avoir utilisé des noix de coco piégées pour punir les animaux s’aventurant dans sa plantation de caoutchouc en Inde.

La mort de l'éléphante a provoqué une grande émotion en Inde et pris un tour politique (archives).

La mort de l'éléphante a provoqué une grande émotion en Inde et pris un tour politique (archives). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police indienne a arrêté un employé d'une plantation et en recherche activement deux autres dans le cadre d'une enquête sur la mort d'une éléphante enceinte, ont indiqué les autorités. L'animal avait été tué la semaine dernière par un fruit piégé avec des pétards.

L'éléphante sauvage s'est aventurée le 27 mai dans un village de l'Etat du Kerala (sud), où elle a mangé le fruit qui a explosé dans sa bouche. Après plusieurs heures d'agonie, elle a succombé à ses blessures dans une rivière.

«Noix de coco piégées»

Le fruit piégé est une technique couramment utilisée par les villageois de la région pour protéger leurs cultures des animaux sauvages, chassés de leur habitat naturel par la déforestation.

L'homme arrêté «a avoué utiliser des noix de coco piégées pour viser les animaux sauvages» qui s'aventurent dans sa plantation de caoutchouc, a indiqué à l'AFP Surendra Kumar, responsable de la protection de la faune sauvage au Kerala. Deux autres suspects sont en fuite, a-t-il ajouté.

Les trois hommes ont fabriqué plusieurs «noix de coco explosives» dans la deuxième semaine de mai, qu'ils ont disposées près des limites de la plantation. Un incident similaire avait été signalé le mois dernier dans une zone proche du Kerala.

Les trois hommes risquent jusqu'à sept ans de prison pour avoir tué un éléphant, une espèce protégée en Inde.

Vive émotion

Cette affaire a provoqué une grande émotion dans le pays. Des stars de Bollywood, des sportifs et des chefs d'entreprise ont manifesté leur consternation sur les réseaux sociaux.

L'affaire a aussi pris un tour politique: plusieurs responsables hindous de droite en ont profité pour accuser faussement sur les réseaux sociaux la communauté musulmane d'être responsable. Selon eux, les musulmans s'en prennent spécifiquement aux éléphants car cet animal est l'incarnation de la divinité hindoue Ganesh. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2020, 20h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.