Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:28

Russie Le suspect du meurtre de Nemtsov aurait avoué sous la torture

Le principal suspect du meurtre de l'opposant russe Boris Nemtsov a avoué, apparemment sous la torture.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est un membre du Conseil consultatif pour les droits de l'Homme auprès du Kremlin qui l'affirme. Le suspect n°1 de l'assassinat de l'opposant russe Nemtsov aurait avoué son meurtre sous la torture. Andreï Babouchkine l'affirme après lui avoir rendu visite en prison.

«Il y a des raisons de croire que Zaour Dadaïev a avoué sous la torture», a déclaré Andreï Babouchkine, qui a rendu une visite mardi à ce Tchétchène dans sa cellule à Moscou, en compagnie d'une journaliste d'un quotidien populaire russe également membre du Conseil consultatif. Zaour Dadaïev est emprisonné avec ses cousins Anzor et Chaguid Goubachev.

«Nous ne pouvons pas affirmer qu'il a été torturé (...), mais nous avons découvert de nombreuses blessures sur son corps», a indiqué Andreï Babouchkine, en évoquant notamment des «écorchures» de menottes sur les poignets et les jambes, ainsi que des blessures sur les doigts de pied.

Âgé d'une trentaine d'années, Zaour Dadaïev, ancien policier des forces spéciales tchétchènes, a affirmé à ses visiteurs avoir passé «deux jours, menotté et avec un sac en tissu sur la tête» après son arrestation la semaine dernière, selon Andreï Babouchkine.

Interpellation en Ingouchie

«On me criait tout le temps: 'C'est toi qui as tué Nemtsov?'. Je répondais que non», a déclaré Zaour Dadaïev, selon les déclarations rapportées par Andreï Babouchkine.

Zaour Dadaïev a indiqué se trouver avec un ami et ancien collègue au moment de son arrestation en Ingouchie, une république voisine de la Tchétchénie. Les policiers «ont dit que si j'avouais, ils allaient le relâcher». «J'ai accepté en pensant que j'allais ainsi le sauver», a affirmé Zaour Dadaïev, toujours selon Andreï Babouchkine.

Les mauvais traitements ou l'usage de la torture sont des pratiques courantes en Russie dans les prisons ou lors des arrestations et des interrogatoires.

Inculpation récemment

Arrêté avec quatre autres suspects, Zaour Dadaïev a été inculpé dimanche du meurtre de l'opposant Boris Nemtsov par un tribunal de Moscou ayant annoncé que sa participation était «confirmée par ses aveux». Anzor Goubachev a lui aussi été inculpé.

Selon Andreï Babouchkine, Zaour Dadaïev a raconté qu'il avait été «enlevé» le 5 mars dans le Nord-Caucase, alors qu'il arrivait en Ingouchie en provenance du Daguestan voisin.

Ces arrestations sont intervenues un peu plus d'une semaine après le meurtre de l'opposant et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov, abattu de quatre balles dans le dos au pied du Kremlin le 27 février.

Les enquêteurs avaient affirmé ensuite n'écarter aucune piste, envisageant tout aussi bien celle des islamistes que celle de nationalistes russes mécontents des critiques lancées par l'opposant à l'égard du rôle de la Russie dans la crise ukrainienne.

Mise en garde lancée par les autorités

Après les accusations d'usage de la torture, le Comité d'enquête russe a mis en garde l'«ingérence inadmissible» des défenseurs des droits de l'Homme dans la procédure et a également annoncé qu'il les convoquerait pour un interrogatoire.

Un journal indépendant russe a affirmé mercredi que des «tueurs à gages en provenance de Tchétchénie» ont établi une «liste» de journalistes et personnalités à abattre pour leur position antirusse, qui intègre notamment l'ex-oligarque Mikhaïl Khodorkovski qui réside en Suisse.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a qualifié ces affirmations d'«absurdes».

De son côté, Olga Pismanen, la porte-parole de Mikhaïl Khodorkovski, a annoncé mercredi avoir été l'objet d'intimidation près de la porte de son appartement. (afp/nxp)

Créé: 11.03.2015, 08h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.