Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 12:22

France Syndrome de Kawasaki: le père du garçon décédé témoigne

Un enfant de 9 ans est mort à Marseille suite à des symptômes proches de ceux de la maladie de Kawasaki. Le drame était peut-être évitable.

Le papa de la petite victime a témoigné anonymement sur BFMTV.

Le papa de la petite victime a témoigné anonymement sur BFMTV. Image: BFMTV

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un petit garçon de 9 ans est mort le 8 mai après avoir été en contact avec le coronavirus et avoir présenté des symptômes proches de ceux de la maladie de Kawasaki. BFMTV révèle le témoignage de son papa, qui entend porter plainte contre l’hôpital .

«ll avait une forte fièvre, il ne mangeait pratiquement pas et vomissait beaucoup. Il avait aussi une forte diarrhée et des boutons rouges étaient apparus sur tout son corps», relate le père.

Renvoyé à la maison

L’enfant est mené aux urgences pédiatriques de l’hôpital La Timone. Les médecins jugent que le garçon présente «un tableau clinique comparable à celui d’une scarlatine» et le renvoient à la maison avec une ordonnance et des antibiotiques.

Mais l’état de santé de l’enfant s’empire brutalement. «Nous sommes rentrés à la maison et ma femme a voulu lui faire couler un bain. Le petit a commencé à avoir la tête qui partait en arrière et les yeux qui tournaient. Il est devenu inconscient. Quand je suis arrivé, mon fils commençait à suffoquer», explique son père.

Cerveau pas oxygéné

Il dit ensuite avoir senti tout le corps de son fils «se relâcher» dans ses bras. Les parents appellent alors le Samu et les pompiers et le garçon est de retour à l’hôpital de la Timone, le 2 mai au soir, au service de réanimation pédiatrique.

Là, le diagnostic de la maladie proche de celle de Kawasaki est posé. Et on découvre que le garçon a été en contact avec le coronavirus sans développer des symptômes. L’enfant est décédé une semaine plus tard. Suite «à une période où son cerveau n'a pas été oxygéné», relate son papa.

Premier cas mortel

«Sa mort aurait peut-être pu être évitée s'il était resté à l'hôpital la première fois», lâche-t-il encore sur BFMTV. Les parents ont annoncé leur décision de porter plainte contre l'hôpital.

135 cas de ce syndrome qui serait lié au coronavirus ont été détectés en France depuis le 1er mars. Mais ce cas dramatique à Marseille est le premier mortel.

R.M.

Créé: 18.05.2020, 09h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.