Vendredi 22 novembre 2019 | Dernière mise à jour 15:36

Afghanistan Les talibans veulent faire échouer les élections

Le groupe taliban appelle ses «moudjahidines» à la violence pour mettre en échec les élections législatives du 20 octobre.

Des élections législatives sous haute tension en Afghanistan.

Des élections législatives sous haute tension en Afghanistan. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les talibans ont lancé lundi un appel à la violence contre les forces de sécurité afghanes pour mettre en échec les élections législatives du 20 octobre alors que l'émissaire américain pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, effectue ses premières consultations à Kaboul.

Dans un communiqué de leur porte-parole Zabihullah Mujahid, le groupe taliban appelle ses «moudjahidines à stopper ce processus dirigé par les Etats-Unis en usant de tous les moyens à disposition» mais en «prenant soin de la vie des habitants et de leurs propriétés».

«Ceux qui soutiennent la réussite de ce processus en aidant à la sécurité», c'est-à-dire les forces afghanes, «doivent être ciblés», ajoute ce texte. «Tout doit être mis en oeuvre pour faire échouer ce complot malveillant des Américains».

Cessez-le-feu inédit à la fin du ramadan

Le communiqué a été publié alors que le diplomate américain chargé de diriger les efforts de paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, est arrivé dimanche pour sa première visite à Kaboul depuis sa nomination début septembre.

M. Khalilzad effectue une tournée de dix jours qui, outre l'Afghanistan et le Pakistan, doit le conduire aux Emirats arabes unis, au Qatar et en Arabie saoudite, afin de «coordonner et diriger les efforts des Etats-Unis pour amener les talibans à la table des négociations», a indiqué le département d'Etat américain la semaine dernière.

Dimanche soir, il s'est entretenu avec le président afghan Ashraf Ghani et d'autres responsables du gouvernement.

«J'utiliserai mes expériences sur la scène internationale et mes relations dans la région pour atteindre l'objectif» de paix, a déclaré avant la rencontre cet ex-ambassadeur à Kaboul, Bagdad et aux Nations unies.

Lundi matin, le chef de l'exécutif afghan, Abdullah Abdullah s'est «félicité» des intentions américaines.

«Nous croyons que plus on accorde d'attention au processus, plus il y aura de chances de succès», a-t-il commenté, espérant que les talibans profiteront de «cette chance pour mettre fin à la guerre».

Mais les insurgés, qui avaient observé un cessez-le-feu inédit à la fin du ramadan en juin, soulevant des espoirs de pourparlers, ont renouvelé lundi leurs principales revendications.

«Nous réitérons et rappelons aux envahisseurs étrangers et aux concepteurs de ces fausses élections que la véritable solution à la crise afghane actuelle réside dans le retrait complet de toutes les forces d'occupation étrangères et dans le rétablissement d'une souveraineté purement islamique», insiste le communiqué. (afp/nxp)

Créé: 08.10.2018, 09h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.