Mardi 23 janvier 2018 | Dernière mise à jour 10:39

Intempéries La tempête Carmen quitte la France

Plus aucun département français n'est en vigilance orange. Les vents ont soufflé jusqu'à 130 km/h, faisant un mort.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La tempête Carmen a quitté la France, où plus aucun département n'est en vigilance orange. Elle a balayé notamment la Bretagne, le littoral aquitain et la Corse avec des rafales à plus de 130 km/h, privant d'électricité encore 11'000 foyers mardi matin.

La vigilance orange «vent» a été levée sur la Haute-Corse et la Corse-du-Sud, les deux derniers départements où elle était encore en vigueur, a indiqué mardi matin météo-France dans son bulletin.

Plusieurs vols à destination ou au départ des aéroports de Bastia et Figari (Ajaccio) avaient été annulés ou déroutés en fin de journée lundi.

Une partie de la Gironde reste toutefois en vigilance orange «inondations», mais au niveau de la confluence Garonne-Dordogne.

3e tempête hivernale

Carmen, qui a commencé à toucher la France lundi matin, est la troisième tempête hivernale après Ana et Bruno en décembre. Les vents ont fait un mort, un homme d'une soixantaine d'années tué dimanche par la chute d'un arbre sur sa voiture près de Saint-Jean-Pied-de-Port, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Plusieurs dizaines de milliers de foyers ont été privés d'électricité, et 11'000 l'étaient encore pour toute la nuit de lundi à mardi, dont 4600 en Bretagne et 5000 en Aquitaine, selon Enedis qui a précisé dans la soirée de lundi que 1500 agents et entreprises prestataires étaient mobilisés.

Une éolienne s'effondre

En Vendée, une éolienne de 62 mètres de haut s'est effondrée à Bouin, sectionnée à la base.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé dans la soirée que Carmen avait engendré l'intervention des pompiers à 1150 reprises.

Sur la côte basque, à Anglet, où les plages sont fermées, une correspondante de l'AFP a observé des vagues de cinq mètres. Les plages ont été également fermées à Saint-Jean-de-Luz et Biarritz, avec des creux de cinq mètres par endroits.

La concomitance du passage de Carmen avec des coefficients de marée élevés a fait craindre des phénomènes de submersion marine sur les parties «exposées ou vulnérables» du littoral, notamment en Nouvelle-Aquitaine.

En Charente-Maritime, à la pleine mer (16h17 à La Rochelle) «deux crues ont été localisées dans les estuaires de la Gironde et de la Charente», selon la préfecture. (ats/nxp)

Créé: 02.01.2018, 08h30

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.