Samedi 21 avril 2018 | Dernière mise à jour 12:54

Intempéries La tempête Eleanor est arrivée sur la France

Avec des vents à plus de 100 km/h, la tempête Eleanor est arrivée sur l'Hexagone mercredi. 48 départements ont été placés en vigilance orange.

Eleanor se propagera jusqu'au nord-est du pays et la Corse dans la matinée de mercredi.

Eleanor se propagera jusqu'au nord-est du pays et la Corse dans la matinée de mercredi. Image: Capture d'écran Météo France

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La tempête Eleanor, qui doit balayer la moitié de la France après avoir dépassé le nord du Royaume-Uni, a touché dans la nuit de mardi à mercredi les côtes françaises avec des vents à plus de 100 km/h, a annoncé Météo-France.

En raison de ces rafales, la circulation des campings-cars, des véhicules tractant une caravane, des poids-lourds à vide, des motos et des piétons est interdite dans les deux sens sur le pont de Normandie et le viaduc du Grand Canal (ouest), a indiqué Bison Futé.

Les vents devaient continuer à souffler en rafales dans les prochaines heures, atteignant aussi 90 à 110 km/h dans l'intérieur des terres et jusque 110 à 120 km/h, voire 130 km/h très localement sur les côtes. Puis Eleanor se propagera jusqu'au nord-est du pays et la Corse dans la matinée de mercredi.

Val Thorens fermée

Dans les Alpes du Nord, les vents vont se renforcer surtout à partir de mercredi matin pour atteindre 100 km/h en montagne, aux altitudes moyennes (stations de ski) et de 120 km/h à 180 km/h à de plus hautes altitudes.

La station de Val Thorens (Savoie) a annoncé la fermeture de la partie haute de son domaine skiable mercredi et jeudi, le vent s'ajoutant aux chutes de neiges exceptionnelles attendues.

En Corse, à partir de la mi-journée mercredi et dans la soirée, les vents deviendront «violents», avec des rafales attendues de 120 à 200 km/h selon les endroits.

Face à cette tempête arrivant du nord de l'Irlande, 48 départements français ont été placés en vigilance orange de mardi minuit à mercredi minuit, en Bretagne, en région parisienne, dans les Hauts-de-France (nord), dans le Grand-Est, en Bourgogne-Franche-Comté (centre-est), dans les Alpes du Nord et en Corse. Presque tous les départements du littoral nord sont d'autre part placés en vigilance orange vagues-submersion.

Après Eleanor, David?

Eleanor est la quatrième tempête à toucher le pays depuis début décembre, après Ana, Bruno et Carmen. Cette dernière a quitté la France dans la nuit de lundi à mardi, laissant plusieurs milliers de foyers privés d'électricité.

Depuis le 1er décembre, Météo France et ses homologues espagnol et portugais baptisent les tempêtes susceptibles de toucher l'un des trois pays, selon une liste de noms établie en coopération, et par ordre alphabétique.

«David» était le suivant sur la liste, mais le nouveau système prévoit aussi qu'en cas de tempête touchant d'abord l'Irlande ou la Grande-Bretagne, c'est le nom choisi par leurs services qui s'impose. Eleanor a été baptisée par les services météo irlandais, a noté Météo France, se réservant la possibilité d'utiliser «David» pour une prochaine tempête. (afp/nxp)

Créé: 03.01.2018, 06h07


Sondage

Remplacer nos politiciens par des citoyens tirés au sort. Une bonne idée, selon vous?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde