Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Albanie Les «thérapies de conversion» des homosexuels interdites

L’influent Ordre des psychologues albanais désapprouve tout traitement visant un changement d’orientation sexuelle. De quoi ravir les LGBT.

Des données récoltées dans d’autres pays montrent que les personnes ayant subi ces thérapies étaient 8,4 fois susceptibles de se suicider et 5,9 fois plus exposées à la dépression, selon Pink Embassy.

Des données récoltées dans d’autres pays montrent que les personnes ayant subi ces thérapies étaient 8,4 fois susceptibles de se suicider et 5,9 fois plus exposées à la dépression, selon Pink Embassy.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les psychologues d'Albanie ont interdit les prétendues «thérapies de conversion» qui visent à changer l'orientation sexuelle de jeunes membres de la communauté LGBT. Les associations de défense de ces droits dans le pays ont salué cette avancée.

La décision prise vendredi par l'ordre des psychologues est «considérablement importante pour les adolescents LGBTI» (Lesbiennes, gays, bisexuels transgenres et intersexe), a insisté l'association de défense pour les droits des homosexuels Pink Embassy dans un communiqué.

Tous les thérapeutes en Albanie doivent être membres de l'ordre des psychologues, dont les décisions sont définitives et «valides juridiquement», a expliqué à l'AFP Altin Hazizaj, président de cette association.

«C'est l'ultime décision qui n'a pas besoin de passer par le pouvoir législatif ou exécutif pour entrer en vigueur», a-t-il ajouté. «Bien que les rapports sur l'utilisation de ces thérapies en Albanie soient peu nombreux, les autoriser représentait une grave préoccupation», a poursuivi M. Hazizaj.

Davantage suicidaires

Des données récoltées dans d'autres pays montrent que les personnes ayant subi ces thérapies étaient 8,4 fois susceptibles de se suicider et 5,9 fois plus exposées à la dépression, selon l'association.

Les experts estiment que les interventions psychologiques et spirituelles qui visent à changer l'orientation sexuelle d'une personne sont faussement attribuées à la science, inefficaces et souvent dangereuses.

Le recours aux chocs électriques lorsque les sujets voient des images de pratiques homosexuelles et l'injection de testostérone figurent parmi les techniques les plus controversées. (ats/nxp)

Créé: 16.05.2020, 21h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.