Lundi 17 février 2020 | Dernière mise à jour 03:39

Justice Les tonnes de déchets sauvages venaient de Suisse

Un jeune homme a été condamné pour avoir déversé entre cinq et six tonnes de déchets en France voisine.

Les 10m3 de déchets sauvages déversés près de Delle, sur le Territoire de Belfort, venaient d'un chantier bernois. (Photo d'illustration.)

Les 10m3 de déchets sauvages déversés près de Delle, sur le Territoire de Belfort, venaient d'un chantier bernois. (Photo d'illustration.) Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre le 28 mai et le 8 juillet dernier, six dépôts massifs de déchets sauvages avaient été constatés près de Delle, sur le Territoire de Belfort, à côté de la frontière jurassienne. Entre 5 et 6 tonnes, soit 10m3, avaient été déversées en tout, dans un bois, près d’une aire de repos ou le long d’une nationale. Le principal responsable avait été identifié et vient d’être sanctionné, relate «L’Est Républicain».

Les caméras de surveillance avaient fini par repérer plusieurs passages d’un camion-benne, qui arrivait chargé en France, puis repartait vide. L’enquête, explique le quotidien français, avait d’abord permis de déterminer que ce véhicule «avait été loué en Suisse pour une entreprise d’élagage et de nettoyage».

Gravats, cuves et un canon de fusil

Son conducteur avait ensuite pu être identifié: il s’agit d’un jeune homme de 22 ans, né en Allemagne, «membre d’un groupe de la communauté du voyage qui, au moment des faits, était installé à Delle», précise «L’Est Républicain».

En inspectant les tonnes de déchets, constitués de planches, gravats, cuves, ciment, sacs de plâtre, restes calcinés et même d’un canon de fusil, les enquêteurs avaient déniché des rubans de signalisation portant la mention «polizei». Ils s’étaient donc focalisés sur le canton de Berne et avaient trouvé la source des déchets: un chantier de déblaiement d’une usine qui avait brûlé.

Aveux partiels

Le jeune chauffeur avait été entendu et avait reconnu quatre des six dépôts sauvages. Mais il ne s’est pas présenté lors de l’audience, mardi, au tribunal de police de Belfort.

La Ville de Delle s’était portée partie civile et sa maire, Sandrine Larcher, a plaidé pour que la justice «marque le coup», rapporte «L’Est Républicain». «Ce n’est pas possible de continuer à laisser faire cela. Il faut pouvoir mettre un coup d’arrêt à ces pratiques», a-t-elle lancé.

Coût du déblaiement

Le tribunal de police a finalement estimé que le jeune homme était responsable de six décharges sauvages et l’a condamné à 200 euros d’amende pour chaque dépôt, soit 1200 euros en tout.

L’affaire n’est cependant pas tout à fait terminée. Delle doit encore déterminer le coût du déblaiement de tous les déchets sauvages et de la remise en état des sites touchés. Puis compte bien envoyer la facture aux responsables.

R.M.

Créé: 27.11.2019, 17h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.