Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 02:31

France Trois morts lors d'une fusillade dans le Var

Une fusillade dont l'origine est pour l'heure inconnue a fait trois victimes à Ollioules, dans le sud de la France, dimanche soir.

L'une des personnes décédées est une femme à scooter, qui serait une victime collatérale. (Photo prétexte).

L'une des personnes décédées est une femme à scooter, qui serait une victime collatérale. (Photo prétexte). Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois personnes ont été tuées et une personne blessée dimanche soir à Ollioules, dans le Var, dans une fusillade dont l'origine était inconnue dans l'immédiat, a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.

L'une des personnes décédées est une femme, passagère d'un scooter, qui serait une victime collatérale, a-t-on précisé de même source, confirmant l'information initiale donnée par le quotidien régional «Var Matin». On ignorait pour le moment le nombre des tireurs et quelles armes précisément avaient été utilisées.

L'enquête sur cette fusillade, qui a eu lieu vers 20h30, a été confiée à la police judiciaire. «Ces jeunes qui sont tombés sous les balles sont connus très défavorablement des services de la police municipale», a assuré dimanche soir à «Var Matin» le maire de la commune d'Ollioules, Robert Beneventi. Il s'agirait des deux premières victimes de la fusillade, dont ils auraient été la cible.

Dans un communiqué sur le site Facebook de la commune, Robert Beneventi a par ailleurs adressé toute ses pensées «aux deux victimes innocentes [...] et à leurs familles». Selon «Var Matin», ces deux victimes seraient la femme décédée et le blessé, le conducteur du scooter.

Les faits se sont déroulés sur la départementale D11 qui traverse cette commune située à l'est de Toulon, près d'une station essence et d'une station de lavage, dans un quartier qui n'est pas connu pour être particulièrement tendu.

Avant cette fusillade dimanche soir, le département du Var avait été marqué par deux règlements de compte depuis le début de l'année 2019. Le 9 mars, c'est une figure connue du grand banditisme azuréen, Thierry Fornasari, 44 ans, en cavale depuis 2017, qui avait été retrouvé tué par balle à Tanneron. Cinq jours plus tard, le 14, c'est un homme de 20 ans qui était tué par balle dans une cité sensible de Hyères, le Val des Rougières.

Une autre affaire avait secoué le département et la ville de Toulon en septembre 2018 avec la mort par balle d'un adolescent de 19 ans, ancien joueur de foot de l'équipe réserve de l'AS Saint-Etienne, et d'un autre jeune de 14 ans, dans une cité sensible de La Seyne-sur-Mer. (afp/nxp)

Créé: 28.07.2019, 22h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.