Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 21:50

Jordanie Attaque au couteau: une Suissesse parmi les blessés

Un homme a attaqué à l'aide d'un couteau huit personnes dont une Suissesse. Le DFAE a confirmé. L'assaillant a été arrêté.

L'attaque a eu lieu sur le site touristique de Jerash.

L'attaque a eu lieu sur le site touristique de Jerash. Image: Wikicommons/CC-BY-SA 3.0/jrtaylor08

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Huit personnes, parmi lesquelles trois touristes mexicains et une Suissesse, ont été blessées mercredi dans une attaque au couteau à Jerash, célèbre site archéologique du nord de la Jordanie. L'assaillant a été arrêté.

Confirmant qu'une Suissesse avait été blessée dans l'agression, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a précisé en soirée qu'elle avait été soignée et «n?est pas en danger». Ignazio Cassis a été informé «personnellement» par son homologue Ayman Safadi, chef de la diplomatie jordanienne, ajoute le communiqué.

«Le bilan de l'attaque est de huit blessés dont quatre Jordaniens et quatre touristes, trois Mexicains et une Suissesse», a indiqué le ministre de la Santé jordanien Saad Jaber. «Un guide touristique jordanien et un officier de la Sûreté générale» ont été blessés alors qu'ils tentaient d'arrêter l'assaillant, a précisé le porte-parole de la Sûreté générale, Amer Sartaoui.

Mobile inconnu

L'«assaillant a été immédiatement arrêté», selon un communiqué de la Sûreté générale. Le mobile de cette attaque demeure inconnu.

Une source au sein des services de sécurité a indiqué sous le couvert de l'anonymat que l'assaillant «vient du camp de réfugiés palestiniens de Souf, il a 22 ans». Le camp de Souf, situé non loin du site archéologique, a été établi en 1967 pour accueillir les Palestiniens fuyant la Cisjordanie et la bande de Gaza durant la guerre des Six-Jours avec Israël.

Le ministre de la Santé s'est rendu au chevet des blessés à l'Hôpital public de Jerash en compagnie de l'ambassadeur du Mexique. Il a déclaré que «quatre d'entre eux souffraient de blessures modérées à graves et les quatre autres étaient légèrement atteints».

«Une touriste mexicaine dans un état grave ainsi qu'un guide touristique jordanien» ont été transférés en hélicoptère vers la Cité médicale à Amman, a-t-il ajouté.

Agresseur muet

Sur place au moment de l'attaque, le guide touristique Zouheir Zreiqat a raconté qu'elle avait eu lieu «peu avant midi, alors qu'une centaine de touristes étrangers se trouvaient sur le site archéologique».

«Un homme âgé d'une vingtaine d'années, barbu, vêtu de noir et brandissant un couteau, a commencé à poignarder les touristes», a-t-il raconté. Sur les lieux, des touristes ont alors commencé à appeler au secours.

«Nous sommes quatre guides touristiques à être intervenus, ainsi que trois touristes étrangers, pour arrêter l'assaillant», a ajouté M. Zreiqat. «On l'a poursuivi jusqu'à pouvoir le plaquer au sol». «Nous lui avons pris le couteau, il n'a pas dit un mot jusqu'à l'arrivée des policiers», d'après la même source.

Précédents

Ce n'est pas la première fois que des sites touristiques sont visés en Jordanie. En décembre 2016, Karak, réputée pour sa citadelle croisée du XIIe siècle et située à 120 km au sud d'Amman, avait été le théâtre d'une attaque meurtrière ayant fait 10 morts et 34 blessés.

L'attentat avait été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) et fait craindre des répercussions sur le tourisme. Un secteur clé de l'économie qui tentait de se relever après des années de crise en raison notamment de l'instabilité régionale. Dix personnes avaient été condamnées pour cette attaque, dont deux à mort.

Quatre incidents «terroristes» avaient touché le pays la même année, dont un attentat-suicide en juin revendiqué par l'EI et qui avait coûté la vie à sept gardes à la frontière avec la Syrie. Amman a joué un rôle significatif au sein de la coalition menée par les Etats-Unis contre le groupe EI en Syrie et en Irak, deux pays voisins de la Jordanie.

Le tourisme, ressource majeure

La Jordanie est réputée pour ses vestiges, parmi les plus importants du Proche-Orient, comme la ville nabatéenne de Petra ou le temple romain de Jerash. Le désert du Wadi Rum et la mer Morte figurent aussi parmi ses attractions touristiques.

L'économie jordanienne dans son ensemble a subi de plein fouet l'impact combiné de la crise financière internationale puis du printemps arabe et du conflit en Syrie.

La Jordanie accueille 1,3 million de réfugiés venus de Syrie. Dépourvu de ressources naturelles et très dépendant d'aides étrangères, le royaume fait face à un taux de chômage de 18,5%. 20% de la population vit à la limite du seuil de pauvreté. (ats/nxp)

Créé: 06.11.2019, 15h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.