Mercredi 13 novembre 2019 | Dernière mise à jour 06:02

France Trump met Macron sur son tableau de chasse

Le président américain s'en est pris avec virulence à son homologue français pas le biais de messages sur Twitter.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a raillé sur Twitter mardi la «très faible cote de popularité» de son homologue français, dans une série de messages assez agressifs contre son allié, deux jours après son retour de Paris pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

«Le problème est qu'Emmanuel Macron souffre d'une très faible cote de popularité en France, 26%, et un taux de chômage à près de 10%», a écrit le locataire de la Maison-Blanche.

«Il n'y a aucun pays plus nationaliste que la France, des personnes très fières-à juste titre», a-t-il poursuivi avant d'écrire, dans un autre tweet et en lettres capitales, «MAKE FRANCE GREAT AGAIN», en écho à son slogan de campagne, «Rendre à l'Amérique sa grandeur».

L'Elysée a relativisé mardi la portée de la série de tweets dans lesquels Donald Trump critique avec virulence Emmanuel Macron, estimant qu'ils étaient «faits pour les Américains». La présidence française s'est refusée «à tout commentaire» officiel.

Le président américain a tweeté à cinq reprises mardi à propos de la France et d'Emmanuel Macron, ironisant sur l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale pour justifier son opposition à la création d'une armée européenne et s'en prenant aux pratiques commerciales de son allié historique.

Une série de tweets acerbes, en contraste avec la proximité affichée autrefois par les deux hommes, notamment au cours de la visite d'Etat de M. Macron à Washington en avril.

«Ils commençaient à apprendre l'allemand...»

«Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l'Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c'était l'Allemagne dans la Première et la Seconde Guerre mondiale», a écrit le président américain après avoir passé le week-end en France pour commémorer, avec de nombreux chefs d'Etat, le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.

«Comment ça a marché pour la France? Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les Etats-Unis n'arrivent», a-t-il ironisé, faisant référence, sur un ton moqueur, à l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le président Macron a proposé la semaine dernière la création d'une «véritable armée européenne» pour protéger le Vieux-Continent. Il a également évoqué la nécessité de se «protéger de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d'Amérique» dans le domaine du cyberespace.

Vendredi, à peine arrivé à Paris pour ces commémorations, il avait déjà dénoncé, avec virulence sur Twitter, cette idée du président français. Dans sa série de messages, Donald Trump a également tenu à justifier l'annulation samedi d'un déplacement prévu au cimetière américain du bois Belleau, dans le nord de la France, en raison du mauvais temps, une décision qui avait suscité interrogations et critiques.

«Quand l'hélicoptère ne pouvait pas voler pour le premier cimetière en France à cause d'une visibilité proche de zéro, j'ai suggéré la voiture. Le Secret Service (le service de protection de la Maison-Blanche) a répondu NON», a écrit M. Trump.

Le dirigeant américain s'en est aussi pris, sur le terrain commercial, à la France. «Le problème est que la France rend la tâche très difficile aux Etats-Unis de vendre son vin en France et applique des tarifs élevés alors que les Etats-Unis rendent ça facile pour les vins français et appliquent de très bas tarifs», a-t-il accusé, appelant au changement.

(afp/nxp)

Créé: 13.11.2018, 15h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.