Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 11:33

France Ceux qui sous-estiment Marine Le Pen font la même «grave erreur»

L'ancien stratège de Donald Trump, Steve Bannon, estime que la présidente du FN pourrait gagner la présidentielle 2022.

Steve Bannon a rencontré Marine Le Pen le week-end dernier à Lille.

Steve Bannon a rencontré Marine Le Pen le week-end dernier à Lille. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marine Le Pen peut être élue présidente en 2022. Ceux qui la sous-estiment font la même «grave erreur» que ceux qui avaient sous-estimé Donald Trump, estime Steve Bannon, le stratège de la campagne du candidat républicain aux Etats-Unis en 2016.

«Les bases électorales du Front national et de Donald Trump sont exactement les mêmes», dit-il dans une interview à paraître jeudi dans «Valeurs actuelles». «C'est la même colonne vertébrale: les ouvriers, la classe moyenne, le sel de la terre...»

Pour Steve Bannon, qui a été l'invité surprise du Congrès du Front national le week-end dernier à Lille, le FN, de parti de protestation, «est devenu un parti d'opposition».

«Il s'attache aujourd'hui à élargir sa base afin d'accéder au pouvoir. Tous les partis populistes du monde passent par cette transition. Marine Le Pen est, pour moi, la chef de file du mouvement populiste en Europe», explique-t-il.

L'ancien stratège estime que Marine Le Pen peut gagner en 2022, malgré son échec face à Emmanuel Macron en 2017, dû selon lui à la coalition composée «de toute l''élite' française, les banques et l'infrastructure mondialiste». «Je ne suis ni son promoteur ni son agent, mais je pense que ceux qui affirment qu'elle est finie se trompent. L'avenir le confirmera.»

Quant à Emmanuel Macron, il échouera comme Barack Obama, affirme Steve Bannon. «Comme Barack Obama, Emmanuel Macron était la dernière chance du système. Mais dans quelques années, comme ce fut le cas aux Etats-Unis, vous aurez toujours les mêmes problèmes économiques, les mêmes problèmes d'immigration...», conclut-il. (ats/nxp)

Créé: 14.03.2018, 11h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.