Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Sommet Trump / Kim Jong Un Trump estime que sa fermeté a payé

Donald Trump estime que sa fermeté envers la Corée du Nord est à l'origine de la détente actuelle.

Galerie photo

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix?

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix? Poignée de main historique entre Donald Trump et Kim Jong Un. Elle marque l'ouverture d'un sommet lourd d'enjeux pour l'Asie et le monde.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain Donald Trump a déclaré samedi que sa fermeté face à la Corée du Nord avait contribué à permettre le déblocage de la situation, avant la rencontre historique qu'il doit avoir avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. M. Trump a évoqué la question du nucléaire nord-coréen lors d'un meeting devant une foule de ses partisans à Washington, une ville du Michigan, dans le nord des Etats-Unis.

Il a rappelé les critiques qui lui avaient été adressées par ses détracteurs américains à l'époque de la tension maximale avec M. Kim, lorsque les deux hommes échangeaient presque quotidiennement insultes personnelles et menaces de guerre. «Vous vous rappelez ce qu'ils disaient ? Il va nous plonger dans une guerre nucléaire », a lancé M. Trump. «Non, la force va nous préserver de la guerre nucléaire, elle ne va pas nous y plonger!», a-t-il dit.

M. Trump s'est dit prudemment optimiste sur le sommet qu'il doit avoir en principe d'ici juin avec M. Kim, après la spectaculaire rencontre de vendredi entre le dirigeant nord-coréen et le président sud-coréen Moon Jae-in. «Je crois que nous aurons une rencontre dans les trois ou quatre prochaines semaines, ce sera une rencontre très importante», mais «nous verrons comment cela se passera», a-t-il dit au cours du meeting. «Je le répète, ce qui arrivera arrivera. Je peux y aller. Ca peut ne pas marcher». Dans ce cas, «je pars», a-t-il déclaré.

M. Trump avait assuré un peu plus tôt que les préparatifs se passaient «très bien», après une conversation avec le président sud-coréen Moon Jae-in qui vient lui-même de rencontrer le dirigeant nord-coréen. «Je viens d'avoir une longue et très bonne conversation avec le président Moon de Corée du Sud. Les choses se passent très bien, la date et l'endroit de la rencontre avec la Corée du Nord sont en train d'être fixés», a tweeté le président. Donald Trump a aussi dit avoir informé le Premier ministre japonais «des négociations en cours».

Selon le compte rendu publié ensuite par la Maison Blanche de l'entretien téléphonique de M. Trump avec M. Moon, les Etats-Unis et la Corée du Sud se sont étroitement coordonnés avant la rencontre de vendredi entre le président Moon et Kim Jong Un. M. Trump et Moon «ont estimé que la pression sans précédent exercée par les Etats-Unis, la République de Corée et la communauté internationale (...) a mené à ce moment important», a rapporté la présidence américaine.

«Dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible»

MM. Trump et Abe, pour leur part, «ont réitéré la nécessité que la Corée du Nord abandonne toutes les armes de destruction massive et tous les programmes de missiles balistiques», a indiqué la Maison Blanche.

Par ailleurs, le ministre américain de la Défense Jim Mattis a eu une conversation téléphonique avec son homologue sud-coréen Song Young-moo, auquel il a «réaffirmé l'engagement à toute épreuve des Etats-Unis à défendre la Corée du Sud en utilisant tout l'éventail des capacités américaines», a déclaré le Pentagone dans un communiqué.

«Les deux parties ont promis de poursuivre leur coopération étroite pour appliquer les résolutions des Nations unies et pour soutenir les efforts diplomatiques visant à parvenir à une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible», ajoute le communiqué.

Mongolie ou Singapour

Le président américain doit rencontrer Kim Jong Un d'ici juin pour un sommet historique. Son nouveau secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, a rencontré - lorsqu'il était encore à la tête de la CIA - le dirigeant nord-coréen durant le week-end de Pâques, au cours d'une mission tenue un temps secrète.

Vendredi, Donald Trump a indiqué que «deux ou trois» sites étaient envisagés pour sa rencontre avec Kim Jong Un, avant d'évoquer «deux pays» possibles. Il avait auparavant parlé de cinq lieux.

D'après CBS News, qui cite deux sources anonymes, les deux pays en question sont la Mongolie et Singapour. Le Premier ministre de Singapour a déclaré samedi n'avoir reçu aucune demande formelle en ce sens. «Nous avons lu les mêmes articles que vous dans les journaux sur les lieux où pourrait se tenir la rencontre entre les Etats-Unis et la Corée du Nord», a dit à la presse Lee Hsien Loong lors d'une réunion des dirigeants des pays de l'Asie du Sud-Est (Asean). «Nous n'avons pas reçu d'invitations ou de requêtes formelles», a-t-il dit.

Un sommet historique a eu lieu vendredi entre MM. Kim et Moon, au cours duquel les deux dirigeants se sont engagés à oeuvrer en faveur de la dénucléarisation de la péninsule et d'une paix permanente. (afp/nxp)

Créé: 28.04.2018, 16h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.