Mercredi 8 avril 2020 | Dernière mise à jour 08:09

Etats-Unis Trump relaye le nom du lanceur d'alerte sur Twitter

Le président américain a tweeté une longue diatribe contre le processus de destitution engagé contre lui, avant d'identifier l'agent de la CIA qui avait sonné l'alarme.

Le message n'était plus visible sur le compte du président américain samedi matin mais apparaissait de nouveau dimanche.

Le message n'était plus visible sur le compte du président américain samedi matin mais apparaissait de nouveau dimanche. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un sénateur républicain a suggéré dimanche que Donald Trump tweete moins, après que le président américain a relayé sur son réseau social de prédilection un message identifiant un homme comme étant le lanceur d'alerte à l'origine de l'affaire ukrainienne. Cette dernière lui vaut un procès en destitution.

«Si le président tweetait moins, ça ne nous ferait pas de mal», a déclaré le sénateur John Kennedy sur la chaîne Fox News. «Mais le président n'a pas à suivre mes conseils, et je ne m'attends pas à ce qu'il le fasse».

Donald Trump a retweeté vendredi toute une série de messages lui étant favorables ou étant hostiles aux démocrates venus de comptes Twitter d'origines douteuses, avant de se lancer dans une longue diatribe contre le processus de destitution engagé contre lui.

La législation américaine protège en principe l'anonymat des lanceurs d'alerte mais un des messages retweetés identifiait un homme comme étant ce lanceur d'alerte, un mystérieux agent de la CIA qui s'est alarmé pendant l'été de la teneur d'un appel au cours duquel le président avait demandé à l'Ukraine d'enquêter sur un de ses rivaux à la présidentielle.

Le message n'était plus visible sur le compte du président américain samedi matin, sans qu'il soit possible de déterminer qui l'en a retiré, mais apparaissait de nouveau dimanche. «Trump a défendu à plusieurs reprises les efforts pour identifier le lanceur d'alerte, mais c'est la première fois qu'il envoie le nom supposé à ses 68 millions d'abonnés», a noté le groupe d'action politique The Democratic Coalition. (ats/nxp)

Créé: 30.12.2019, 09h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.