Mercredi 17 octobre 2018 | Dernière mise à jour 00:04

Diplomatie Trump repousse des sanctions contre Moscou

Contrairement à ce qu'avait affirmé Nikki Haley, le président américain a différé lundi de nouvelles sanctions contre la Russie.

Donald Trump en Floride. (16 avril 2018)

Donald Trump en Floride. (16 avril 2018) Image: AFP

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président des Etats-Unis Donald Trump a différé l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie. Il semble peu disposé à les approuver à moins que Moscou ne se livre à des cyberattaques ou des provocations, a indiqué lundi un haut responsable du gouvernement fédéral.

L'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, Nikki Haley, avait annoncé dimanche que le gouvernement américain préparait une nouvelle série de mesures contre la Russie afin de sanctionner son soutien au régime du président syrien Bachar el-Assad.

La diplomate, dans une interview accordée à la chaîne CBS, disait penser que ces sanctions pourraient être annoncées dès lundi par le secrétaire au trésor, Steven Mnuchin. Ces sanctions, ajoutait-elle, viseront notamment les entreprises russes soupçonnées d'avoir un lien avec l'arsenal chimique syrien.

Négociations souhaitées

«L'ambassadrice s'est trop avancée cette fois-ci», a déclaré ce haut responsable à Reuters, confirmant sous couvert d'anonymat une information d'abord révélée par le Washington Post. M. Trump, ajoute-t-il, a pris sa décision par crainte que de nouvelles sanctions, immédiatement après les frappes américaines menées en Syrie en coordination avec la France et la Grande-Bretagne, ne compliquent ses initiatives pour négocier avec le président russe Vladimir Poutine sur l'extrémisme islamiste, la réglementation d'Internet et d'autres dossiers en cours.

Le président américain, a-t-il ajouté, reste convaincu qu'il peut négocier avec son homologue russe, mais qu'en multipliant les déclarations ou les gestes négatifs, il aura du mal à en obtenir quoi que ce soit. (ats/nxp)

Créé: 17.04.2018, 03h20

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.