Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:08

Diplomatie Ukraine: Macron et Merkel parlent à Poutine

Les dirigeants français et allemand ont demandé mardi à leur homologue russe des «gestes» pour le dialogue en Ukraine.

La Russie «a toute sa place» au Conseil de l'Europe

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont assuré Vladimir Poutine «que la Russie y avait toute sa place, et marqué l'importance qu'une solution soit rapidement trouvée pour y permettre son maintien, avec tous les droits et obligations qui y sont attachés», a rapporté l'Elysée après une conversation téléphonique entre les trois dirigeants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont demandé mardi au président russe Vladimir Poutine «que la Russie fasse les gestes nécessaires pour créer les conditions favorables au dialogue» dans l'est de l'Ukraine, a annoncé la présidence française.

Les deux dirigeants européens «ont souligné que le moment était venu de faire des choix pour mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine, qui pèse sur les relations entre la Russie et l'Union européenne», indique un communiqué rapportant un entretien téléphonique entre les trois responsables.

L'entretien a eu lieu au lendemain de l'investiture à la tête de l'Ukraine du comédien Volodymyr Zelensky, qui hérite d'un conflit à l'origine de presque 13'000 morts en cinq ans. Cette guerre prive l'Ukraine de contrôle sur le bassin houiller et industriel du Donbass et sur une partie de sa frontière avec la Russie.

Pas de solution

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement les séparatistes pro-russes à la tête de ces territoires, ce que réfutent les autorités russes malgré les constatations de plusieurs médias dont l'AFP.

Les accords de Minsk de début 2015, signés sous l'égide de Paris, Berlin et Moscou, ont permis de réduire l'intensité des combats, sans mettre fin au conflit ni apporter de solution politique.

La France et l'Allemagne avaient condamné fin avril la décision de Moscou de faciliter l'octroi de passeports russes aux habitants de l'est du pays, une décision qui avait été prise par le Kremlin trois jours après l'élection de M. Zelensky. (afp/nxp)

Créé: 22.05.2019, 01h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.