Samedi 24 août 2019 | Dernière mise à jour 04:13

Ukraine Nette victoire des pro-occidentaux aux législatives

Les sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote donnent environ 70% des voix aux différents partis pro-Occidentaux, dont le Bloc du président Petro Porochenko.

Image: Keystone

Galerie photo

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie Un nouvel accord a été signé sur l'Ukraine le 12 février 2015. Le cessez-le-feu conclu va-t-il tenir?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les partis favorables à un rapprochement avec l'Europe ont enregistré dimanche 26 octobre une nette victoire lors des élections législatives en Ukraine, selon les premières estimations. Ce scrutin anticipé a eu lieu malgré le conflit opposant dans l'est du pays l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses.

Il s'agit d'un succès sans précédent des partis pro-Occidentaux depuis l'indépendance de l'Ukraine. Autre événement historique, le Parti communiste pourrait disparaître de l'assemblée. Les sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote donnent environ 70% des voix aux différents partis pro-Occidentaux, dont le Bloc du président Petro Porochenko.

Selon les projections, le courant conduit par Porochenko obtiendrait 23% des suffrages, talonné par le Front populaire du Premier ministre Arseni Iatseniouk, 21,3%. Samopomitch, parti composé de jeunes représentants de la société civile et de combattants venus de l'Est, arriverait troisième avec 13,2% des voix.

Communistes à moins de 3%

Parmi les 29 formations politiques en lice, le bloc de l'opposition obtiendrait 7,6%, franchissant la barre des 5% indispensables pour être représenté à la Rada, le Parlement ukrainien. Conduite par l'ex-ministre de l'Energie Iouri Boïko, cette formation réunit les alliés de l'ancien président Viktor Ianoukovitch.

Suivent le Parti radical du populiste Oleg Liachko (6%), les nationalistes de Svoboda (6%) et le parti Batkivchtchina de l'ancienne Première ministre Ioulia Timochenko (5%). Avec moins de 3,%, le Parti communiste est en passe de perdre sa place à la Rada pour la première fois depuis 1993.

Ces sondages donnent une idée des rapports de forces dans l'opinion, mais pas directement de la répartition des 450 sièges de la Rada. La moitié des députés est en effet élue dans des scrutins à la majorité simple. Et les résultats dans ces circonscriptions ne seront pas immédiatement connus.

Aller vers l'Europe

Ces résultats, s'ils sont confirmés -alors que le comptage des bulletins se poursuivait- devraient assurer au chef de l'Etat ukrainien de disposer d'une majorité pro-occidentale au parlement afin de mettre en œuvre les réformes démocratiques promises.

«Nous pouvons dire ce soir qu'un tiers des électeurs ont apporté leur soutien à la politique de réformes du président afin d'entrer dans l'Union européenne», a déclaré Iouri Loutsenko, leader du Bloc Porochenko.

Le chef de l'Etat devrait aussi être en mesure de compter sur une coalition de nature à lui permettre de faire avancer son plan de paix avec les séparatistes.

Présence suisse

La commission électorale a évoqué un déroulement calme du scrutin. Présent à Odessa (sud), le conseiller national Alfred Heer (ZH/UDC) a confirmé que le calme régnait.

Le parlementaire suisse qui faisait partie de la délégation d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a précisé que les forces de sécurité se tenaient en retrait dans la ville du bord de la Mer noire.

Vingt-sept sièges vides

Ces élections ont été convoquées par le président Porochenko, élu en mai dès le premier tour, pour tenter de tourner la page du régime prorusse de Viktor Ianoukovitch. Mais elles sont assombries par le conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes dans le bassin minier du Donbass, dans l'est du pays.

Environ cinq millions d'électeurs, sur 36 millions au total, n'auront pas pu voter, en Crimée, rattachée à la Russie en mars, et dans les zones contrôlées par les séparatistes dans l'Est. Vingt-sept des 450 sièges de députés resteront ainsi vides.

Geste symbolique

A Donetsk, principal fief des rebelles, les habitants ont boudé les élections. Ils attendent celles que les séparatistes prévoient d'organiser le 2 novembre.

Dans un geste symbolique, Petro Porochenko, en tenue de camouflage, s'est rendu dimanche dans la matinée à Kramatorsk, ville rebelle reprise l'été dernier par les forces ukrainiennes. Avant de rentrer à Kiev pour voter, il a tenu à saluer «l'exploit des soldats auxquels nous devons notre vie pacifique».

(afp/nxp)

Créé: 26.10.2014, 21h50

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.