Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:43

Guerre en Bosnie Un charnier découvert près de Sarajevo

Les victimes ont été tuées alors qu'elles tentaient de rejoindre les territoires sous contrôle de l'armée de Bosnie à l'été 1992.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les restes de douze victimes de la guerre en Bosnie (1992-95), des bosniaques musulmans, ont été exhumés d'une fosse commune. Elle a été découverte sur le mont Igman, près de Sarajevo, a rapporté samedi l'agence Fena. Les corps ont été transférés à Sarajevo où des tests ADN devraient permettre de les identifier.

Selon les indices découverts, les victimes ont été tuées alors qu'elles tentaient de rejoindre les territoires sous contrôle de l'armée de Bosnie à l'été 1992, a expliqué Emza Fazlic, porte-parole de l'Institut pour les disparus, citée par Fena.

Plus de 7000 disparus

Selon l'institut bosnien pour les personnes disparues, plus de 7000 personnes sont toujours recherchées en Bosnie où le conflit intercommunautaire (1992-95) a fait au total 100'000 victimes. A la fin de ce conflit, 31'500 personnes restaient portées disparues. Depuis, les restes d'environ 25'000 victimes ont été exhumés de centaines de charniers. Il y a eu très peu de charniers découverts ces dernières années.

En septembre 2017, les restes d'une vingtaine de victimes avaient été exhumés de deux fosses communes dans la région montagneuse de Koricanske Stijene sur le mont de Vlasic (centre). Quelque 8000 hommes et adolescents bosniaques ont été tués dans le massacre de Srebrenica en juillet 1995, un crime qualifié de génocide par la justice internationale. Plus d'un millier restent portés disparus. (ats/nxp)

Créé: 08.06.2019, 13h45

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde