Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 21:00

Italie Un don français met en rogne l'extrême-droite

Le parti nationaliste «Fratelli d'Italia» prend un don de Paris de 100'000 euros à une ONG de sauvetage de migrants en mer comme une provocation.

Les partisans de ce parti d'extrême droite italien, «Fratelli d'Italia» ont manifesté leur désaccord avec le don français.

Les partisans de ce parti d'extrême droite italien, «Fratelli d'Italia» ont manifesté leur désaccord avec le don français. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La dirigeante d'un petit parti italien d'extrême droite, Giorgia Meloni, a boycotté samedi la réception du 14 juillet à l'ambassade de France, outrée par un don de 100'000 euros de la Ville de Paris à une ONG qui porte secours aux migrants.

Une vingtaine de membres de ce parti, Fratelli d'Italia, ont pour leur part manifesté en fin d'après-midi devant l'ambassade à Rome, au moment où arrivaient à la réception des personnalités politiques italiennes.

«Outre le fait d'honorer la commandante de Sea Watch, Paris donne 100'000 euros à l'ONG SOS Méditerranée pour de nouvelles missions de sauvetage. Bien, je présume que ces missions se concluront toutes dans les ports français, c'est juste?», s'est interrogée samedi Giorgia Meloni sur son compte Facebook. Elle a dénoncé de «nouvelles provocations intolérables de Paris».

La Ville de Paris va remettre la médaille Grand Vermeil aux deux capitaines du bateau Sea Watch 3, Carola Rackete et Pia Klemp, pour réaffirmer son «soutien aux femmes et hommes qui oeuvrent au sauvetage des migrants au quotidien», avait-elle annoncé vendredi.

En outre, la mairie versera une aide d'urgence de 100'000 euros à l'association SOS Méditerranée «pour une nouvelle campagne de sauvetage en mer des migrants». Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur et dirigeant du parti d'extrême droite La Ligue, a réitéré samedi, comme la veille, de vives critiques.

«Hypocrisie française», a lancé l'homme fort du pays sur son compte Twitter, en soulignant que la France n'avait répondu à aucun des appels à l'aide lancés par l'Allemande Carola présentée désormais comme une «héroïne».

«Les Français s'engagent avec une ONG qui fait de la politique en Italie et avec une personne qui a heurté une motovedette de la police financière, mettant en danger la vie des militaires italiens», a-t-il déploré.

Carole Rackete a été arrêtée fin juin pour avoir accosté de force à Lampedusa, en Italie, pour faire débarquer 40 migrants.Accusée d'aide à l'immigration clandestine, la jeune femme sera jugée le 18 juillet devant le tribunal d'Agrigente, en Sicile.

Une autre capitaine, Pia Klemp, est également poursuivie par la justice italienne. (afp/nxp)

Créé: 13.07.2019, 21h58


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.