Lundi 22 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:29

Venise Un paquebot frôle le quai: un drame évité de justesse

Nouvelle frayeur à la cité des Doges, un bateau de croisière a failli percuter un quai près de la place Saint-Marc. Il a frôlé un yacht et d'autres embarcations.

Le navire de croisière Costa Deliziosa mesure près de 300 mètres de long et peut embarquer 3.000 passagers.

Le navire de croisière Costa Deliziosa mesure près de 300 mètres de long et peut embarquer 3.000 passagers. Image: DR Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un mois après un accident ayant fait quatre blessés légers à Venise et impliquant un bateau de croisière géant, une nouvelle tragédie a été évitée de justesse dimanche soir lorsqu'un de ces mastodontes des mers est passé à un cheveu d'un yacht.

Le navire de croisière Costa Deliziosa, mesurant près de 300 mètres de long et pouvant embarquer près de 3.000 passagers, sortait de la lagune de Venise par très mauvais temps, pluie et vents fort, tiré par des remorqueurs, selon une vidéo publiée par l'artiste et écrivain vénitien Roberto Ferrucci sur son site www.robertoferrucci.com.

La tempête a probablement déporté le navire vers un yacht accosté non loin de la célèbre place Saint-Marc, faisant passer le Costa Deliziosa juste à côté du yacht qu'il a presque effleuré, provoquant la panique à bord.

Les membres de l'équipage du yacht, un grand bateau de 50 mètres mais semblant très petit à côté du paquebot de croisière, se sont élancés depuis leur navire vers le quai, rapporte l'agence AGI.

Le remorqueur de proue a réussi cependant à éloigner le Costa Deliziosa du yacht et à l'orienter vers la sortie de la lagune sans autre problème.

Accident début juin

Cet accident évité de justesse est intervenu cinq semaines à peine après celui d'un autre paquebot de croisière qui avait fait quatre blessés légers à Venise.

Victime d'une panne de moteur, le MSC Opera, qui peut transporter près de 2.680 passagers et naviguait sur le canal de la Giudecca, avait heurté début juin un quai puis un bateau touristique en voulant s'amarrer.

Des images vidéo d'amateurs postées sur Twitter avaient alors montré des touristes à terre s'enfuir en courant devant le paquebot de 275 mètres, doté de 13 ponts, qui râclait le quai tout du long, moteurs rugissants.

Ville à protéger

Ces accidents ont ravivé les vives critiques qui agitent la Sérénissime à propos des dommages infligés au site - la ville portuaire et sa lagune sont inscrites au patrimoine de l'Unesco - et à son fragile écosystème par ces géants des mers qui naviguent si près du rivage que leurs cheminées se profilent derrière les clochers et les ponts de la cité lagunaire.

Les paquebots sont accusés par les défenseurs de l'environnement de contribuer à l'érosion des fondations de la ville.

L'Italie a adopté en novembre 2017 un plan de développement de la lagune pour soutenir l'activité lucrative des bateaux de croisière tout en modifiant le parcours des paquebots, qui à terme ne pourront plus traverser la cité lacustre via le canal de la Giudecca qui longe la place Saint-Marc, grâce à la construction d'un nouveau terminal maritime. (afp/nxp)

Créé: 08.07.2019, 12h29

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde