Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 12:37

France Un policier invite le témoin à baisser son pantalon

Un brigadier de Rouen a confondu une personne convoquée au commissariat avec le rendez-vous coquin qu'il attendait.

Le policier en cause est en arrêt maladie.

Le policier en cause est en arrêt maladie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le policier pensait avoir affaire à l'homme contacté sur un site de rencontre et convié sur son lieu de travail, dans l'ouest de la France. Mais après des caresses et un début d'attouchement, il a réalisé que son «partenaire» était un témoin convoqué au commissariat.

Le brigadier du commissariat de Rouen est depuis visé par une plainte pour agression sexuelle, a-t-on appris vendredi de source policière. L'enquête a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la «police des polices».

Les faits remontent au mois de mai, selon la même source, confirmant une information du quotidien régional Paris Normandie.

Le fonctionnaire de police avait donné rendez-vous à un homme au commissariat, via un site de rencontre.

Dans son bureau, le brigadier a demandé à l'homme de baisser son pantalon. Celui-ci s'est exécuté en pensant avoir affaire à une fouille de sécurité.

Il a subi des caresses et un début d'attouchement à travers ses vêtements de la part du policier. Le brigadier a ensuite commencé lui aussi à se déshabiller mais s'est interrompu en comprenant à la tête du témoin qu'il y avait erreur sur la personne. Le policier en cause est en arrêt maladie. (afp/nxp)

Créé: 13.07.2019, 08h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.