Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 20:21

France Un train d'eurodéputés bloqué en rase campagne

Des fonctionnaires européens en route pour une session plénière du Parlement européen à Strasbourg sont restés bloqués plusieurs heures, à cause d'une panne électrique.

L'adjointe du porte-parole en chef du parlement, Marjory van den Broeke, a posté cette photo sur son compte Twitter.

L'adjointe du porte-parole en chef du parlement, Marjory van den Broeke, a posté cette photo sur son compte Twitter. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela même alors que la chancelière allemande Angela Merkel vantait encore la semaine dernière l'idée d'un siège unique en Belgique pour le Parlement européen.

«Il y a pas mal de collègues qui sont coincés dans le train, dont la porte-parole adjointe du service de presse, à la suite à d'une panne d'électricité sur le réseau ferroviaire français», a déclaré le porte-parole en chef du Parlement, Jaume Duch Guillot, lors de la conférence de presse de présentation de la session plénière.

Sur son compte Twitter (ci-dessous), son adjointe, Marjory van den Broeke, a fait état de ce retard, photographiant les fonctionnaires sortis du train arrêté dans la campagne française sous un ciel orageux.

Dans un courrier électronique à l'AFP, elle a indiqué avoir été bloquée «pendant quatre heures et demi» dans ce train affrêté spécialement pour les fonctionnaires européens se rendant de Bruxelles à Strasbourg. Selon elle, «il y avait 375 personnes a bord».

Parmi elles, Catherine Bearder, eurodéputée britannique, s'est insurgée contre le fait d'avoir deux sièges du Parlement européen au lieu d'un. «Les parlementaires n'en veulent pas, les citoyens n'en veulent pas, mais le gouvernement français a un veto», a-t-elle tweeté, en exhortant le président Emmanuel Macron à «changer».

L'incident a été causé par un problème d'alimentation électrique, a précisé la compagnie Thalys. Il survient alors qu'Angela Merkel a mis les pieds dans le plat la semaine dernière lors d'une réunion politique à Munich (sud de l'Allemagne): «Je pense que le Parlement européen doit concentrer son travail sur un seul site. A la longue, (le double siège) ne renforce pas sa capacité d'action», a-t-elle regretté.

La question de savoir si les eurodéputés ne devraient pas toujours siéger à Bruxelles plutôt que de venir une fois par mois à Strasbourg - comme c'est aujourd'hui l'usage - est récurrente, mais elle s'est toujours heurtée à la ferme opposition de la France. Toute modification du siège du Parlement européen nécessite l'unanimité des Etats membres. (afp/nxp)

Créé: 11.06.2018, 21h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.