Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:30

Migrants USA: baisse des arrestations à la frontière

Un peu plus de 104'000 arrestations de migrants ont eu lieu en juin à la frontière américano-mexicaine, soit 28% de moins qu'en mai.

La situation à la frontière reste cependant «critique».

La situation à la frontière reste cependant «critique». Image: AFP

Deux militaires poursuivis pour trafic de migrants

Deux militaires américains sont poursuivis pour avoir fait franchir illégalement la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis à des migrants sans papiers contre de l'argent, selon la plainte consultée mardi par l'AFP.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nombre de migrants arrêtés aux Etats-Unis après avoir illégalement franchi la frontière avec le Mexique a baissé de 28% en juin par rapport à mai. C'est ce qu' a annoncé mardi le ministère américain de la Sécurité intérieure.

Un peu plus de 104'000 arrestations ont eu lieu le mois dernier, soit 40'000 de moins qu'en mai. Une baisse que le ministère attribue aux «efforts concertés» de l'administration Trump, à ses initiatives auprès du Salvador, du Guatemala et du Honduras, d'où viennent la plupart des migrants, et aux mesures prises par le Mexique.

Mexico a accepté début juin, sous la pression de Washington, de renforcer les contrôles à sa frontière avec le Guatemala, au Sud, et que les demandeurs d'asile soient renvoyés au Mexique le temps que leur dossier soit traité. Le Mexique s'est aussi engagé à agir contre les réseaux de passeurs, de transport et de financement de l'immigration clandestine.

La situation à la frontière reste cependant «critique», relève le ministère de la Sécurité intérieure dans un communiqué, rappelant que le nombre d'interpellations en juin était toujours largement supérieur aux chiffres de l'an dernier (43'000), «lorsque que nous faisions déjà face à une crise».

Mille soldats supplémentaires

«Nous sommes au-delà du point de rupture et dans une situation d'urgence totale», insiste-t-il. «Aucun d'entre-nous ne devrait l'accepter».

Le département américain de la Sécurité intérieure (DHS) a demandé lundi au Pentagone 1000 soldats supplémentaires pour l'aider à gérer la crise des migrants au Texas. Les conditions de rétention des clandestins dans cet Etat ont choqué jusqu'à la Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme.

Le DHS est sous le feu des critiques depuis un rapport ministériel remis la semaine passée pointant une «surpopulation dangereuse» dans de nombreux centres accueillant des migrants clandestins au Texas, majoritairement des Centraméricains fuyant la violence et la misère dans leur pays. (ats/nxp)

Créé: 10.07.2019, 03h12


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.