Jeudi 20 septembre 2018 | Dernière mise à jour 09:56

Liberté de la presse Venezuela: 2 journalistes britanniques libérés

Deux journalistes britanniques et une journaliste argentine ont été libérés après avoir été arrêtés à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les trois journalistes étrangers arrêtés vendredi par des militaires vénézuéliens à Paraguachon (nord-ouest), à la frontière de la Colombie, ont été libérés après huit heures de détention, a annoncé le Syndicat national des employés de presse (SNTP).

«Les journalistes Laura Saravia (argentine), Dan Rivers et Barnaby Green (britanniques)ont déjà été libérés. Ils ont été incarcérés et détenus au secret» dans un poste de commandement de la Garde nationale à Rio Limon (Etat de Zulia), a tweeté le SNTP.

Les trois reporters avaient été arrêtés alors qu'il sortaient du pays, selon la même source. Ils sont restés au Venezuela «durant trois jours pour réaliser des reportages sur le tourisme», avait indiqué le syndicat, sans préciser qui était leur employeur. La date d'entrée des trois reporters dans le pays n'était pas clairement établie.

Selon leurs comptes sur les réseaux sociaux, ils travaillaient actuellement pour le groupe de production audiovisuel ITN. Dan Rivers a été auparavant correspondant de la chaîne CNN à Londres et Bangkok, d'après son profil Linkedin, tandis que Laura Saravia est passée par la BBC, NBC (Etats-Unis) et Televisa (Mexique), selon son blog.

Le caméraman Barney Green a fait partie de la rédaction de Sky News à Londres et Washington, d'après son profil Linkedin.

Plusieurs journalistes on été arrêtés ou expulsés ces dernières années par les autorités vénézuéliennes pour défaut de visa de journalistes, alors que les médias du monde entier ont les yeux braqués sur ce pays pétrolier englué dans une profonde crise économique et sociale.

Le SNTP a également dénoncé l'arrestation mercredi dernier de trois personnes engagées pour la sécurité des journalistes. Ils se trouvent au siège des renseignements à Maracaibo (capital zuliana). (afp/nxp)

Créé: 15.09.2018, 00h10


Sondage

Une partie de l'activité de la télévision RTS va quitter Genève pour Lausanne: sachant cela, votre vote "No Billag" aurait-il été différent?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters