Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:55

France Vincent Lambert va-t-il mourir de soif et de faim?

Le Français tétraplégique et en état quasi végétatif n’est plus hydraté ni alimenté. Mais ça ne signifie pas que rien n’est entrepris.

La fin de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert s'accompagne d'une sédation profonde.

La fin de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert s'accompagne d'une sédation profonde. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sauf énième rebondissement, l’interminable et insoutenable affaire devrait connaître son épilogue, avec le décès de Vincent Lambert. L’«arrêt des traitements» prodigués au Français de 42 ans tétraplégique et en état de conscience minimale depuis plus de dix ans a débuté mardi. Qu’est-ce ça implique? Va-t-il mourir de faim et de soif, comme le prétendent de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux ainsi que des soutiens des parents de Vincent Lambert?

A cette question, les spécialistes français des soins palliatifs répondent: non. Explications. L’arrêt des soins signifie bien que Vincent Lambert n’est plus hydraté ni alimenté depuis mardi. La sonde permettant de le nourrir a certainement été enlevée. Mais en France, l’arrêt des traitements, encadré par la loi dite Leonetti-Claeys, porte mal son nom et ne signifie évidemment pas que le patient est laissé à l’abandon.

Afin que «que le patient ne souffre pas», la fin de l’alimentation et de l’hydratation s’accompagne d’une «sédation profonde et continue». Elle est engendrée par l’administration, habituellement par intraveineuse, d’un médicament de la famille des benzodiazépines. Cette sédation est définie comme «la recherche, par des moyens médicamenteux, d’une diminution de la vigilance pouvant aller jusqu’à la perte de conscience». Des analgésiques seront également administrés.

«Pour avoir soif, il faut avoir conscience»

Concrètement, «Vincent Lambert n’aura ni faim ni soif, il va mourir naturellement en quelques jours», a affirmé à l’AFP le Dr Bernard Devalois, spécialiste des soins palliatifs. «Les gens confondent la soif et la sécheresse de la bouche. Dans le cas de M. Lambert, il n’y a pas de sensation de soif: pour avoir soif, il faut avoir conscience.»

En parallèle, les soins quotidiens sont maintenus. Infirmières et infirmiers vont continuer à faire la toilette de Vincent Lambert, à le masser, à lui humecter la bouche ou les yeux.

Alors de quoi va décéder le Français? «Les reins vont se mettre en anurie avant une défaillance en chaîne des organes vitaux», expliquait le Dr Eric Kariger, ancien médecin en soins palliatifs de Vincent Lambert à France 3. Avec l’insuffisance rénale, le potassium va s’accumuler dans le sang et finira par provoquer un arrêt cardiaque.

Enfin, quand va-t-il décéder? Les spécialistes peinent à répondre à cette question, notent les médias français, car elle varie beaucoup selon les patients. Mais ils estiment que la mort intervient souvent deux à quatre jours après l’arrêt des traitements. Mais parfois seulement après une dizaine de jours.

Créé: 03.07.2019, 16h29


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.