Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 05:46

Agressions Viol d'enfant: l'Inde envisage la peine de mort

Après le viol collectif et le meurtre d'une fillette de huit ans, l'Inde envisage des mesures drastiques contre les agresseurs d'enfants.

Des manifestations ont été organisées en Inde, après l'agression violente subie par une fillette de huit ans.

Des manifestations ont été organisées en Inde, après l'agression violente subie par une fillette de huit ans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement indien a fait savoir vendredi qu'il envisageait d'instaurer la peine de mort pour les violeurs d'enfants, alors que le pays est révulsé par le viol collectif et le meurtre d'une fillette de huit ans.

Des milliers d'Indiens ont manifesté ces derniers jours à travers tout le pays après l'enlèvement pendant cinq jours, le viol et le meurtre par huit hommes d'une fillette d'une tribu musulmane nomade dans l'Etat du Jammu-et-Cachemire (nord). Selon la police, ce crime visait à terrifier la communauté de bergers musulmans des Bakarwals pour les forcer à quitter la zone, à majorité hindoue.

Rares exécutions

Le gouvernement indien a communiqué à la Cour suprême que le ministère de la justice «envisageait activement» d'amender la loi sur la protection de l'enfance contre les agressions sexuelles «pour introduire la peine de mort pour les cas d'agression sexuelle aggravée contre les enfants».

«Le ministère est sensible au sort des jeunes enfants brutalement agressés de la façon la plus horrible», a affirmé le gouvernement dans le texte envoyé à la Cour suprême, selon l'agence Press Trust of India.

La loi indienne prévoit actuellement la peine de mort pour les assassinats particulièrement effroyables, ainsi que pour les actes terroristes, même si les exécutions sont rares. (afp/nxp)

Créé: 20.04.2018, 17h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.