Dimanche 18 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:38

Canada Violents affrontements entre étudiants et policiers

De violents affrontements entre étudiants contestataires et policiers ont éclaté vendredi dans le centre-ville de Montréal à l'occasion d'un discours du Premier ministre québécois devant un parterre d'hommes d'affaires.

Un étudiant jette une pierre contre les forces de l'ordre devant le Palais des congrès à Montréal.

Un étudiant jette une pierre contre les forces de l'ordre devant le Palais des congrès à Montréal. Image: ap

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une centaine d'étudiants a fait irruption vers midi (19h) au Palais des Congrès qui accueillait le gotha politique et financier de la province francophone à l'occasion d'un forum stratégique sur le développement minier du Grand Nord québécois (Salon Plan Nord), projet phare du Premier ministre Jean Charest.

De violents affrontements ont éclaté entre des contestataires, dont certains ont saccagé des kiosques, et plus d'une trentaine de policiers qui ont fait usage de leurs matraques.

Les manifestants ont été rapidement expulsés du centre des congrès, mais les affrontements se sont poursuivis à l'éxtérieur.

Frais scolaires en cause

Des manifestants ont lancé des pierres, des policiers ont utilisé des gaz irritants. En milieu d'après-midi, des centaines de policiers quadrillaient le centre-ville de la métropole québécois qui vit depuis la mi-février au rythme d'un mouvement de grève étudiant sans précédent au Canada.

Les leaders de ce mouvement ont pris leur distance par rapport à ces violences attribuées, selon la police de Montréal, à des groupes de casseurs.

Les étudiants dénoncent la décision du gouvernement québécois d'augmenter les droits de scolarité de 325 dollars par an pendant cinq ans à compter de l'automne, soit une hausse totale de 1625 dollars ou 75%.

Les frais de scolarité dans la province francophone sont beaucoup moins élevés qu'aux Etats-Unis et ailleurs au Canada, mais beaucoup plus onéreux que dans nombre de pays européens, selon les données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

"A ceux qui frappaient à notre porte ce matin on va leur offrir un emploi, dans le Nord autant que possible", a ironisé Jean Charest, une boutade chaudement saluée par le parterre d'hommes d'affaires ayant assisté à son discours.

La police a empêché jusqu'à 15h (22h) les participants au salon de quitter le Palais des Congrès. Un hélicoptère de la police patrouillait le ciel de la métropole.

«Pour un printemps québécois»

La police de Montréal a fait état d'au moins 12 arrestations, quatre à six blessés, dont trois dans ses rangs.

Le gouvernement québécois a ouvert la voie à un dialogue sur les prêts et bourses pour les étudiants à condition que ceux-ci dénoncent la violence étudiante. Les mouvements étudiants veulent quant à eux discuter des droits de scolarité, et non des seuls prêts et bourses, et refusent de condamner uniquement leur violence.

Une grande manifestation "pour un printemps québécois", regroupant entre autres des étudiants et des opposants au Plan Nord du gouvernement, est prévue dimanche. (afp/nxp)

Créé: 20.04.2012, 23h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.