Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 14:27

Australie Viré car il était en retard à un repas de famille

Licencié sommairement de l’entreprise familiale par son père, un Australien l’a traîné en justice.

Ne pas arriver à l'heure pour un repas de famille dominical n'est pas un juste motif de licenciement...

Ne pas arriver à l'heure pour un repas de famille dominical n'est pas un juste motif de licenciement... Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Australien Pasquale Parente était l’adjoint de son père dans une entreprise familiale, un garage, dans la banlieue Melbourne. «Mais il a été licencié sommairement après être arrivé en retard à un repas dominical chez ses parents», relate «The Independent». Ce retard a engendré une dispute qui s’est terminée avec le paternel sommant son fils de ne plus jamais réapparaître devant lui, ni chez lui ni au travail…

Pasquale Parente a obtempéré. Mais il a décidé de poursuivre son père pour ce limogeage jugé injuste et le manque à gagner occasionné. Le cas s’est retrouvé cette semaine devant la Fair Work Commission, une instance judiciaire australienne s’occupant des conflits professionnels. Les parents de Pasquale Parente ne sont pas venus et n’étaient pas représentés.

Un cas «extrêmement triste»

«Pasquale Parente a été congédié pour être arrivé en retard à un repas en famille», a déclaré Sarah McKinnon, en charge de la Commission. «Sa relation avec ses parents était tendue depuis environ un mois, mais je n’ai pas suffisamment d’éléments de contexte pour expliquer pourquoi le fait d’arriver en retard à un repas aurait été un motif valable de licenciement. Je ne suis pas convaincue que ce soit le cas.»

«À mon sens, il est extrêmement triste que ce qui était autrefois une famille aimante ait laissé ses relations se détériorer dans une telle mesure», a-t-elle glissé. «Mais Pasquale Parente a le droit de faire valoir ses droits et je dois m’en occuper.»

Après différents calculs, elle a condamné le père de Pasquale Parente à verser à son fils 10 115 dollars australiens, soit quelque 7000 francs.

R.M.

Créé: 08.11.2019, 06h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.