Samedi 17 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:18

France Ils voulaient s'en prendre à Macron: arrêtés

Six personnes voulaient viser le président français. Ils ont été interpellés mardi.

Le projet contre Emmanuel Macron n'est pas clair en l'état.

Le projet contre Emmanuel Macron n'est pas clair en l'état. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Six suspects en lien avec la mouvance de l'ultradroite ont été interpellés mardi par les services antiterroristes dans le cadre d'une enquête sur un projet d'action violente aux contours imprécis visant le président Emmanuel Macron, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Ces interpellations ont été conduites dans les départements de l'Isère, de l'Ille-et-Vilaine et de la Moselle, par les policiers de la DGSI dans le cadre d'une enquête ouverte pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a-t-on appris de source judiciaire confirmant une information de BFMTV. «Cette enquête vise un projet, imprécis et mal défini à ce stade, d'action violente» contre Emmanuel Macron, a précisé l'une des sources proches de l'enquête.

«Mouvements actifs»

Ces arrestations sont intervenues dans les départements de l'Isère, de l'Ille-et-Vilaine et de la Moselle, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a indiqué une source judiciaire. «Cette enquête vise un projet, imprécis et mal défini à ce stade, d'action violente contre le président de la République», a précisé une autre source proche de l'enquête.

Les investigations en cours doivent permettre d'établir la réalité et la nature exacte de cette menace, a précisé l'une des sources proches de l'enquête.

Lundi, lors de l'installation du nouveau directeur de la DGSI Nicolas Lerner, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est dit «attentif» aux menaces venues notamment des «mouvements extrémistes de droite comme de gauche, très actifs sur notre territoire». (afp/nxp)

Créé: 06.11.2018, 13h53

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.