Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 18:20

États-Unis Il voulait un combat au sabre contre son ex femme

Un Américain entendait régler ses différends dans un duel à l'arme blanche. La justice estime qu’il n’est pas fou.

David Ostrom a donné plusieurs interview pour expliquer sa démarche.

David Ostrom a donné plusieurs interview pour expliquer sa démarche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

David Ostrom, de Paola, dans le Kansas, est en conflit avec son ex femme Bridgette Ostrom. En cause: des disputes sur la garde des enfants et les droits de visite ainsi qu’autour de taxes sur des propriétés. Pour régler ça, l’Américain a imaginé... un combat au sabre japonais avec son ex. Le 3 janvier dernier, il a très officiellement demandé à la justice d’autoriser ce duel à l’arme blanche.

L’homme de 40 ans souhaitait convoquer son ancienne épouse sur le champ de bataille mais avait précisé que, si elle le souhaitait, elle pourrait être remplacée par son avocat. Puis il avait promis qu’il «arracherait l’âme du corps» de son adversaire…

«Je ne suis pas fou»

Le résultat n'a pas traîné: un juge de l’Iowa, où réside sa femme, lui avait temporairement retiré ses droits de visite. Puis il avait ordonné une évaluation psychologique. Elle vient de tomber, rapporte l’agence Associated Press.

Verdict? Un «trouble d'adaptation avec des caractéristiques émotionnelles mixtes», mais l’homme n’est pas atteint dans sa santé mentale. «Cela signifie essentiellement que je ne suis pas fou, je n’aime juste pas qu’on me refuse l’accès à mes enfants», a-t-il commenté dans le «Des Moines Register».

«Il a demané la permission de me tuer»

Fort de cette expertise David Ostrom a décidé de continuer à attaquer, mais sans sabre, cette fois. Il a demandé vendredi dernier à la justice une évaluation psychologique de son ex femme comme de son avocat. Il a exigé plus de temps avec ses enfants. Demandé le remboursement de 4765 dollars de frais de justice et de 2200 dollars pour l’expertise psychologique. Ainsi que réclamé 255 000 dollars de réparation pour les «dommages émotionnels».

L’Associated Press note qu’avec sa proposition de combat au sabre, l'Américain voulait surtout manifestement attirer l’attention des médias.

Son ex femme n’a pas répondu aux sollicitations des journalistes. Mais elle avait lancé une page de financement participatif pour la soutenir dans ses frais judiciaires, explique le «Des Moine Register». «Avant qu'il ne dépose une requête demandant aux tribunaux la permission de me tuer (parce que vraiment… comment pourrait-on autrement arracher une âme à un corps?), je ne lui avais jamais refusé de visites avec les enfants», peut-on lire.

R.M.

Créé: 13.05.2020, 06h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.