Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:41

Manifestations «Nous voulons le changement en Arménie»

La révolte des Arméniens contre le gouvernement ne faiblit pas. L'opposant Pachinian est accueilli en héros aux meetings.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'opposant Nikol Pachinian continuait son périple à travers l'Arménie, accueilli en héros par des foules de partisans, et devait se rendre samedi à Vanadzor, la troisième ville du pays.

Nikol Pachinian, qui a annoncé la suspension pour deux jours, «afin que le peuple se repose», des manifestations entamées le 13 avril et qui ont provoqué la chute de l'ex-Premier ministre Serge Sarkissian, a expliqué cette tournée en province par son envie de «rencontrer les gens (...) qui ont été très actifs» dans la contestation.

A Dilijan (nord-est), une petite ville de 16'000 habitants de cette ex-république soviétique du Caucase, l'opposant vêtu de son éternel tee-shirt camouflage a été accueilli par quelques centaines de personnes, beaucoup arborant le drapeau orange, bleu et rouge de l'Arménie.

Session extraordinaire le 1er mai

«Nous voulons le changement en Arménie et que Pachinian soit élu premier ministre tout de suite. Si les Républicains refusent de quitter le pouvoir, nous allons les forcer pacifiquement à le faire», a déclaré à l'AFP Armen Ovsepaïan, un musicien de 43 ans.

Après Dilijan, Nikol Pachinian doit tenir un meeting à Idjevan à 12h puis à Vanadzor, la troisième ville du pays, à 11h.

Après la démission de Serge Sarkissian, Nikol Pachinian doit être proposé au poste de Premier ministre par le bloc d'opposition Yelk. Mais le Parti républicain au pouvoir dispose toujours de la majorité absolue au Parlement et a théoriquement toutes les chances de faire élire son candidat.

Le président du Parlement arménien Ara Babloïan a annoncé jeudi la convocation d'une session extraordinaire le 1er mai consacrée à l'élection d'un nouveau Premier ministre. M. Pachinian a participé vendredi dans les rues de Gioumri à un défilé de milliers de ses partisans. Sur son itinéraire vers cette ville de province, des familles entières sortaient de leurs maisons pour le saluer, selon un journaliste de l'AFP. (afp/nxp)

Créé: 28.04.2018, 14h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.