Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Afghanistan Washington appelle à poursuivre le processus de paix

Les États-Unis espèrent que le gouvernement afghan et les talibans ne rompront pas les négociations suite à l’attaque meurtrière attribuée à l’État islamique.

Les forces afghanes s’étaient engagées depuis plusieurs semaines à simplement se défendre face aux attaques des talibans, afin d’encourager des négociations pour la paix.

Les forces afghanes s’étaient engagées depuis plusieurs semaines à simplement se défendre face aux attaques des talibans, afin d’encourager des négociations pour la paix. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le négociateur américain pour l'Afghanistan a attribué au groupe djihadiste, Etat islamique (EI) l'attaque meurtrière contre une maternité à Kaboul et a appelé le gouvernement et les talibans à poursuivre le fragile processus de paix.

Zalmay Khalilzad a affirmé que l'EI au Khorasan (IS-K), la branche afghane de l'EI, a mené la double attaque mardi contre une maternité de Kaboul (24 morts dont des nouveau-nés) et auparavant lors de funérailles dans l'est du pays (32 morts). L'EI a revendiqué l'attaque contre les funérailles mais pas celle contre la maternité. Les talibans ont, eux, rejeté toute responsabilité.

Le groupe Etat islamique s'«oppose à un accord de paix entre la république islamique d'Afghanistan et les talibans et cherche à encourager une guerre sectaire tout comme en Irak et en Syrie», a écrit Zalmay Khalilzad sur Twitter.

«Plutôt que de tomber dans le piège de l'EI et retarder le processus de paix ou poser des obstacles, les Afghans doivent ensemble écraser cette menace et poursuivre l'opportunité historique de (parvenir à la) paix», a-t-il poursuivi. «Plus d'excuses. Les Afghans et le monde méritent mieux.»

Intensification de l'offensive des insurgés

Jeudi, cinq civils ont été tués dans une attaque des talibans contre un bâtiment de l'armée afghane à Gardez (est), deux jours après l'annonce par Kaboul de la reprise de son offensive contre les insurgés.

Depuis la signature d'un accord historique entre Washington et les talibans en vue d'un retrait des troupes étrangères d'Afghanistan, les insurgés ont intensifié leur offensive contre les forces afghanes. Ils ont aussi rejeté de nombreuses demandes de cessez-le-feu par Kaboul et des acteurs internationaux.

Les forces afghanes, elles, s'étaient engagées, depuis plusieurs semaines, à simplement se défendre face aux attaques des talibans, afin d'encourager des négociations pour la paix.

Mais, après avoir déclaré que les talibans et le groupe Etat islamique étaient responsables de deux attaques meurtrières de mardi, le président afghan a ordonné aux forces afghanes de «reprendre leurs opérations contre l'ennemi». (afp/nxp)

Créé: 15.05.2020, 04h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.