Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:30

Etats-Unis Weinstein accusé d'avoir agressé une ado

Une femme accuse Harvey Weinstein de l'avoir agressée sexuellement alors qu'elle n'avait que 16 ans.

Image d'archive de Harvey Weinstein.

Image d'archive de Harvey Weinstein. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le producteur déchu Harvey Weinstein est accusé par une femme de l'avoir agressée sexuellement alors qu'elle n'avait que 16 ans, selon une assignation déposée mercredi. La victime présumée, qui a conservé l'anonymat, affirme avoir rencontré Harvey Weinstein en septembre 2002 à New York, alors qu'elle venait de s'installer aux Etats-Unis pour tenter de faire carrière dans le cinéma.

D'origine polonaise, elle affirme avoir dit à Harvey Weinstein son âge, 16 ans à l'époque. La jeune femme, qui voulait devenir actrice et s'en était ouverte à Harvey Weinstein, raconte que le producteur lui aurait proposé de l'emmener déjeuner, pour finalement l'entraîner dans son appartement du quartier de SoHo.

Le puissant décideur d'Hollywood l'aurait alors forcée à le masturber, après avoir, semble-t-il, renoncé à avoir une relation sexuelle, la jeune femme lui ayant dit qu'elle était vierge. Elle dit avoir ensuite revu Harvey Weinstein à plusieurs reprises, la dernière fois en 2011.

Harcèlement

Le co-créateur du studio Miramax lui aurait permis de décrocher un petit rôle dans le film «Le journal d'une baby-sitter» (2007) et l'aurait mis en relation avec l'équipe de l'émission de téléréalité «Project Runway». Mais il l'aurait aussi harcelée, au point qu'elle aurait souffert d'anorexie et de dépression, assure-t-elle dans le document.

Cette nouvelle victime présumée a rejoint d'autres femmes qui avaient intenté, en décembre 2017, une action en justice contre Harvey Weinstein, mais aussi la Weinstein Company, son ancien studio, ainsi notamment que d'autres dirigeants de la société.

Le document versé mercredi à la procédure civile est ainsi une actualisation de l'assignation initiale, dans laquelle les victimes présumées demandent au juge de valider le principe d'une action de groupe (class-action).

Depuis que le scandale sur les abus sexuels présumés du producteur a éclaté en octobre 2017, plus de 80 femmes --dont des stars comme Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Salma Hayek-- ont affirmé avoir été victimes de l'ancien géant d'Hollywood.

Assigné au civil, Harvey Weinstein est également poursuivi au pénal. Il a été interpellé fin mai à New York et inculpé de viol, d'acte sexuel forcé et de fellation forcée. L'accusation a depuis renoncé à utiliser le témoignage d'une des trois victimes présumées figurant dans le dossier, tandis que les déclarations d'une deuxième ont été fragilisées par la défense. Le bureau du procureur de Manhattan Cyrus Vance a reconnu que plusieurs erreurs de procédure ont été commises depuis le début de l'enquête. (afp/nxp)

Créé: 01.11.2018, 04h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.