Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Indonésie Les zones sinistrées désinfectées par hélico

Les autorités craignent des épidémies propagées par les insectes et les rats, attirés par les cadavres de milliers de disparus.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des hélicoptères ont aspergé jeudi de liquide désinfectant plusieurs zones de Palu, ville indonésienne ravagée par un séisme suivi d'un tsunami, où des milliers de corps ont été ensevelis.

Un séisme d'une magnitude de 7,5 suivi d'un tsunami avait détruit le 28 septembre des quartiers entiers de cette ville de l'île des Célèbes. Les autorités indonésiennes ont retrouvé plus de 2100 corps après la double catastrophe.

Mais elles craignent que jusqu'à 5000 victimes aient disparu sous les décombres des quartiers de Balaroa, Petobo et Jono Oge qui se sont enfoncés dans la terre quand les secousses telluriques ont transformé le sol en sables mouvants, un processus connu sous le nom de liquéfaction.

L'agence de gestion des catastrophes a indiqué avoir arrosé la zone de désinfectant jeudi pour éviter que les insectes ou les rats ne propagent des maladies.

«Le grand nombre de victimes que l'on pense être enterrées sous les décombres nous a poussé à prendre ces mesures préventives», a expliqué le porte-parole de l'agence Sutopo Purwo Nugroho dans un communiqué.

Les communautés locales décideront du sort de ces zones endeuillées qui pourraient devenir des parcs ou abriter des monuments destinés à rendre hommage aux milliers de disparus. (ats/nxp)

Créé: 18.10.2018, 14h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.