Mercredi 24 janvier 2018 | Dernière mise à jour 01:38
À gauche, Kevin Spacey dans le rôle de J. Paul Getty. À droite, l’acteur Christopher Summer, qui l’a remplacé dans le film de Ridley Scott.

À gauche, Kevin Spacey dans le rôle de J. Paul Getty. À droite, l’acteur Christopher Summer, qui l’a remplacé dans le film de Ridley Scott. Image: Sony Pictures, Impuls Pictures

Cinéma Effacé de son dernier film, Kevin Spacey semble devenu un fantôme

Accusé d’agressions sexuelles, Kevin Spacey a été viré des scènes où il apparaissait dans «Tout l’argent du monde», de Ridley Scott. Que penser de cet effacement? Des cinéastes romands répondent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un spectre hante l’usine à rêves de Hollywood comme le reste de la planète: le spectre de Kevin Spacey. Accusé en octobre de plusieurs agressions sexuelles, il a été effacé du film de Ridley Scott que la Suisse romande découvrira bientôt: «Tout l’argent du monde» (sortie prévue le 14 février). Déchu de son trône, le comédien oscarisé (meilleur acteur en 2000 pour «American Beauty») a été emporté par la tempête née de l’affaire Weinstein. Kevin Spacey semble devenu un fantôme.

La peur donne des ailes. En six semaines, à raison de dix-huit heures de travail par jour, les vingt-deux scènes où il apparaissait ont été remises sur le métier. Christopher Plummer a pris la place de Kevin Spacey dans le rôle du multimilliardaire américain J. Paul Getty.

La plupart des plans ont été refilmés à l’identique, dans les mêmes décors et avec les mêmes comédiens convoqués en catastrophe. Pour certaines scènes, Ridley Scott a également fait appel aux sorciers de l’image numérique, qui ont substitué le corps du remplaçant à celui du banni. Et tout a été bouclé dans les temps; le calendrier du lancement est respecté. La performance s’explique sans doute moins par l’horreur de la morale outragée que par la peur d’un boycott et d’une mise à l’écart dans la course aux oscars.

De Kevin Spacey incarnant J. Paul Getty, on ne connaît que quelques images destinées à la promotion du film et diffusées avant que le scandale n’éclate. Elles font penser à un texte de Milan Kundera évoquant le «coup de Prague», en 1948. Au balcon d’un palais baroque de la vieille ville, le dirigeant communiste Klement Gottwald harangue la foule. Tête nue, sous la neige. À ses côtés, son camarade Clementis manifeste sa sollicitude en enlevant sa toque et en la posant sur le crâne de Gottwald. Plus tard, Clementis tombera en disgrâce, sera pendu, puis effacé des photos officielles de ce moment historique: «De Clementis, écrit Kundera, il n’est resté que la toque de fourrure sur la tête de Gottwald.»

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 06.01.2018, 22h45

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 29.- par mois

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Les enquêtes du matindimanche