Jeudi 18 octobre 2018 | Dernière mise à jour 16:00
Stan Wawrinka a beaucoup réfléchi sur lui-même et son milieu professionnel.

Stan Wawrinka a beaucoup réfléchi sur lui-même et son milieu professionnel. Image: François Wavre/Lundi 13

Tennis Stan Wawrinka: «Je me suis senti à bout»

Alors qu’il redouble d’efforts et de patience pour retrouver tous ses moyens physiques, Stan Wawrinka s’est longuement confié sur l’épreuve qu’il termine de traverser.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a quinze jours, vous déclariez que, sans Pierre Paganini, vous auriez pu mettre un terme à votre carrière. La question de tout arrêter s’est-elle posée concrètement?

Pas concrètement sur une journée ou durant une semaine. C’était plutôt un ressenti général. Je repars de si loin. Quand tu traverses quatre mois d’inactivité, que tu ne peux plus marcher, tu remets forcément tout en question. Lors de mes premiers entraînements, j’ai fait de la marche, des pas de côté. Il est logique de douter, de perdre confiance. Je pense qu’il m’aurait été impossible de vivre tout ça sans quelqu’un qui me connaît parfaitement. Pierre sait exactement jusqu’où je peux pousser, ce que j’ai le droit de faire ou pas. Il pouvait identifier chacune de mes limites de l’instant. Sa présence était une bouée de sauvetage.

Avant cette reprise hésitante,il y a eu l’inactivité. Comment l’avez-vous vécue?

Très difficilement. J’ai connu des moments de déprime, clairement. Les opérations, l’immobilisme, le fait d’être loin du circuit, tout ça pèse sur le moral. Et puis tu te sens seul. J’étais aussi en manque de cette tension, cette excitation de la compétition, ce stress qui, tout d’un coup, n’existe plus et que tu ne peux pas provoquer.

Et c’est ce vide qui convoque le doute…

Le doute est là, forcément. Mais dès le moment où je me suis remis au travail, j’étais persuadé d’être capable de revenir à un certain niveau. Je ne sais pas exactement lequel mais assurément à un vrai niveau. Cela dit, je ne m’imaginais pas à quel point ce processus de reprise allait être dur.

C’est-à-dire?

Le plus compliqué, c’est de devoir faire beaucoup plus d’efforts alors qu’en réalité j’en fais moins que d’habitude parce que je n’ai pas le droit. Mentalement, je dois me concentrer sur le genou, faire attention de ne pas lui imposer certains mouvements. Je surveille aussi le reste du corps qui doit se réhabituer progressivement aux charges. En fait, je dois pousser à fond mais dans un cadre prédéfini et très rigide. Pour moi qui ai toujours aimé tout donner pour que ça avance vite, ce dosage est compliqué à gérer. D’autant plus que je repars de zéro et qu’il y a les douleurs.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 17.12.2017, 09h03

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 29.- par mois

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les enquêtes du matindimanche