Dimanche 19 août 2018 | Dernière mise à jour 00:01
La culture et l’acheminement de beaucoup de ces produits soulèvent des questions d’ordre éthique: conditions de travail sur place, consommation d’eau, bilan carbone...

La culture et l’acheminement de beaucoup de ces produits soulèvent des questions d’ordre éthique: conditions de travail sur place, consommation d’eau, bilan carbone... Image: Instagram

Alimentation Le miracle est dans l'assiette. Ou pas!

Omniprésents sur les réseaux sociaux et dans les magazines santé, l’avocat, le curcuma, le thé matcha ou le quinoa sont présentés comme des «super- aliments». Info ou intox? Des spécialistes répondent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur Twitter, le hashtag #avocado compte à lui seul plus de 10 millions de posts. Ailleurs, dans les magazines, les rayons «cuisine» et «bien-être» des librairies, dans les épiceries et les grands magasins, l’avocat, mais aussi le curcuma, les graines de chia, les baies d’açaï et de goji, le quinoa ou encore le chou kale se vendent comme des petits pains. Raison de cet engouement: gorgés d’antioxydants*, d’enzymes, de minéraux, de vitamines, de fibres et on en passe, on les dit capables de ralentir le vieillissement. Et de nous protéger efficacement contre le cancer, le diabète ou les affections cardiovasculaires. Bref, ils guérissent de toutes les maladies et préviennent les autres. Trop de qualités pour être honnêtes?

Effets de mode

S’ils jugent ces aliments effectivement pleins de «bonnes choses» et de «nutriments particulièrement intéressants», Claude Pichard, professeur en nutrition aux Hôpitaux universitaires de Genève, Nicole Mégroz Tarabori, diététicienne ASDD à Nutriconseil, à Lausanne, ou encore Olivier Bourquin, spécialiste de la nutrition et de la préparation physique des sportifs, tiennent tout de même à «remettre les choses dans leur contexte». En gros, disent-ils, «les effets de mode dont bénéficient certains produits font trop souvent perdre de vue l’importance d’une alimentation globale de base équilibrée. Chaque aliment a une fonction particulière selon des besoins particuliers, et c’est leur mélange qui assure le bon fonctionnement du corps! C’est une affaire de circonstances et de besoins!»

En d’autres termes, n’importe quel aliment peut devenir «super» de temps en temps. De fait, si la richesse en fibres d’une asperge en fait un superaliment temporaire pour des questions de transit intestinal, «elle n’est pas un bon plan avant d’aller courir 15 kilomètres», s’amuse le Pr Pichard. Autre problème soulevé par ces professionnels: la production. «Pour pouvoir bénéficier des qualités nutritionnelles qu’on attend d’eux, il faut que ces produits soient mangés mûrs et issus de l’agriculture biologique», relève Olivier Bourquin. «Par ailleurs, il est primordial qu’ils aient poussé dans des conditions où tous les nutriments végétaux ont été disponibles, note le Pr Pichard.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 21.07.2018, 22h28

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 29.- par mois

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Les enquêtes du matindimanche