Jeudi 18 octobre 2018 | Dernière mise à jour 15:23
Pour l’Office fédéral des routes, l’objectif de 100 morts par an sur les routes d’ici à 2030 n’a pas changé. Il y en a eu 216 en 2016.

Pour l’Office fédéral des routes, l’objectif de 100 morts par an sur les routes d’ici à 2030 n’a pas changé. Il y en a eu 216 en 2016. Image: Ennio Leanza/Keystone

Routes «Les politiques semblent moins sensibles à la sécurité routière»

Le Conseil fédéral et les États proposent d’adoucir certaines mesures Via sicura et d’en abandonner d’autres. Le Bureau de prévention des accidents déplore ce «changement de cap». Il est inquiet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La sécurité routière est-elle toujours une priorité pour nos élus ? Plusieurs décisions prises ces derniers mois permettent d’en douter. Le Conseil fédéral et les États veulent adoucir des mesures Via sicura – le programme de la Confédération pour réduire le nombre de morts sur les routes – et en abandonner d’autres. Quant aux Chambres, elles ont donné leur feu vert à la vente d’alcool sur les aires d’autoroute. «Nous constatons un changement de cap en matière de sécurité routière. Les politiques semblent actuellement moins sensibles à cette dernière», estime Nicolas Kessler, porte-parole du Bureau de prévention des accidents (BPA).

Il est difficile de lui donner tort quand on énumère les propositions du Conseil des États concernant cinq mesures Via sicura. Les élus souhaitent abroger la peine de prison d’un an au minimum en cas de délit de chauffard; ils demandent une réduction de la durée minimum du retrait de permis en cas de délit de chauffard; ils suggèrent que les assureurs ne soient plus obligés de se retourner contre leurs clients qui auraient commis des accidents en état d’ébriété.

«Il faut les tester»

Dans ces trois cas, il est question d’adoucissement de mesures. Mais les États veulent l’abandon de deux autres qui devaient entrer en vigueur en 2019 au plus tôt: l’éthylomètre antidémarrage destiné aux personnes dont le permis a été retiré pour une période indéterminée en raison de conduite en état d’ébriété; la boîte noire censée être installée dans le véhicule des conducteurs qui ont perdu leur permis pour au moins un an en raison d’un dépassement de vitesse conséquent.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad. (Le Matin)

Créé: 23.12.2017, 23h00

Cet article est disponible en intégralité sur notre epaper

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à l'epaper

Pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d'abonnement:

Numerique

Accès numérique illimité

Dès CHF 10.- par mois

Numerique Plus

Accès numérique illimité

+

Dès CHF 29.- par mois

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Les enquêtes du matindimanche